NOUVELLES
10/09/2012 01:29 EDT | Actualisé 09/11/2012 05:12 EST

Renault a un gros problème à régler

Renault doit vite trouver la cause du bobo. Des problèmes d'alternateur ont causé des soucis à Sebastian Vettel à Valence et à Monza, et Red Bull exige des réponses.

Il faut dire que ce problème est revenu plusieurs fois sur la voiture du champion du monde : à Valence pendant la course, forçant Vettel à abandonner alors qu'il était en tête, et à Monza durant les essais libres et la course, le forçant à nouveau à abandonner.

Le constructeur français joue l'apaisement, lundi, bien qu'il n'ait pas encore trouvé le remède. Les analyses des alternateurs des moteurs utilisés par Lotus et Red Bull devraient permettre d'élucider le mystère.

Renault a en effet révélé que la Lotus de Jérôme d'Ambrosio avait été victime du même problème après les qualifs de samedi, et que l'équipe avait pu démonter l'alternateur défectueux pour l'analyser.

« Il y a un gros nuage au dessus de notre tête, a admis Rémi Taffin, responsable des opérations piste de Renault F1, au magazine britannique Autosport, mais derrière, il y a un petit rayon de soleil derrière, car nous avons pu démonter l'alternateur de la Lotus avant qu'il ne lâche.

« Je souhaite qu'en le démontant, on puisse comprendre ce qui se passe, et qu'on mette le doigt sur la pièce défaillante. »

Rémi Taffin croit que la température interne de l'alternateur monte trop, ce qui empêche de produire correctement l'électricité requise.

Après les abandons de Romain Grosjean et de Sebastian Vettel à Valence, Renault a changé de modèle d'alternateur pour un nouveau modèle ayant une capacité plus grande (de 30%).

« L'alternateur est plus performant, mais il nous encore trahi, constate Rémi Taffin. La seule similitude que je peux voir entre Valence et Monza est qu'ils nous ont lâchés après 500 km. Donc, il faut faire des essais jusqu'à 500 km d'usure, et voir. Mais c'est compliqué.

« C'est un problème difficile à régler, mais on va y arriver », a-t-il conclu.

PLUS: