NOUVELLES
10/09/2012 11:56 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Obama salue la fin de la surveillance du Kosovo, une "étape historique"

Le président des Etats-Unis Barack Obama a salué lundi l'annonce de la fin de la surveillance internationale de l'indépendance du Kosovo, la qualifiant d'"étape historique" et appelant Pristina à oeuvrer à la normalisation de ses relations avec la Serbie.

"Au nom des Américains, je félicite le gouvernement, le Parlement et les habitants kosovars pour cette étape historique, au cours de laquelle le Kosovo franchit un nouveau pas vers la place qui lui revient au sein d'une Europe libre et pacifique", a déclaré M. Obama dans un communiqué.

"Il reste encore du travail, au moment où les dirigeants du Kosovo assument désormais la responsabilité pleine et entière de l'application des principes inscrits dans sa déclaration d'indépendance et sa Constitution, pour qu'ils bénéficient à tous ses ressortissants", a noté le président américain.

"Le Kosovo doit aussi continuer à entretenir des relations constructives avec ses voisins, et essayer de trouver des solutions à des problèmes toujours existants, en particulier avec la Serbie", a souligné M. Obama.

Le Groupe d'orientation sur le Kosovo (ISG), qui rassemble les Etats ayant soutenu l'indépendance du pays parmi lesquels les Etats-Unis, plusieurs membres de l'Union européenne et la Turquie, a annoncé lundi avoir mis fin à sa mission au Kosovo.

"La surveillance du Kosovo est finie. Nous allons nous rendre au Parlement pour informer les députés du fait que (l'ISG) a décidé de mettre fin à la surveillance de l'indépendance" du Kosovo, proclamée en 2008, a annoncé à la presse, au nom de l'ISG, le diplomate néerlandais Peter Feith.

L'indépendance du Kosovo a été reconnue par quelque 90 pays, mais la Serbie, qui s'y oppose fermement, encourage les 120.000 Serbes qui représentent 6% de la population et vivent essentiellement dans le nord du Kosovo, à braver les autorités de Pristina.

L'amélioration des relations avec le Kosovo est la principale condition à remplir pour que la Serbie, qui a obtenu le statut de candidat à l'adhésion à l'UE en mars, puisse obtenir une date pour l'ouverture des négociations avec Bruxelles.

tq/sat

PLUS:afp