NOUVELLES
10/09/2012 09:56 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Mondial-2014/Qualif. - Tom Cleverley, un N.10 d'avenir pour l'Angleterre

La promenade de l'Angleterre vendredi en Moldavie (5-0), trop facile pour être significative, a au moins permis de découvrir un N.10 d'avenir, Tom Cleverley, qui devra confirmer mardi à Wembley contre un rival plus dangereux, l'Ukraine, en éliminatoires du Mondial-2014.

Lancé dans le onze de départ, le jeune milieu de terrain de Manchester United, âgé de 23 ans, n'a pas déçu le sélectionneur Roy Hodgson pour sa deuxième sélection après le match amical gagné contre l'Italie en août (2-1).

Placé juste derrière l'unique attaquant de pointe, Jermaine Defoe, Cleverley a commencé par provoquer un penalty dès la troisième minute. Puis il a été l'inspirateur d'un grand nombre d'offensives anglaises grâce à sa mobilité et à sa qualité de passe, en l'absence de son coéquipier à "MU", Wayne Rooney.

"Il a le potentiel pour devenir un milieu de terrain de très, très haut niveau", a jugé le vétéran Frank Lampard, reprenant une opinion déjà formulée par Sir Alex Ferguson, qui le suit depuis plus d'une décennie.

Cleverley n'avait en effet que onze ans lorsqu'il est arrivé à Manchester United, et dix-neuf lorsqu'une place lui a été offerte dans le groupe professionnel des Red Devils.

Prêté successivement à Leicester, à Watford, puis à Wigan, ce joueur au physique plutôt frêle (1,75 m, 67 kg) espérait bien faire son premier exercice plein l'an passé avec United, mais après quelques apparitions prometteuses, une grave blessure à la cheville a stoppé net sa progression.

Rétabli en février, il n'a plus joué qu'un rôle secondaire jusqu'à la fin de la saison, ce qui n'a pas empêché le sélectionneur olympique Stuart Pearce de faire appel à lui pour les Jeux de Londres. Une bénédiction pour le jeune joueur car, malgré l'échec du "team GB", écarté du podium, c'est pendant les JO que Cleverley a séduit Hodgson.

Pour s'imposer en équipe d'Angleterre, il devra d'abord consolider sa place en club, où la concurrence est particulièrement rude. Avec l'arrivée de Robin Van Persie, c'est Wayne Rooney qui devrait être le créateur juste derrière l'attaquant, un poste que peut aussi occuper le Japonais Kagawa.

Très polyvalent, Cleverley a les qualités pour s'adapter à la situation. Il a ainsi été titularisé lors des trois premiers matches de Premier League dans un rôle différent, plus en retrait. Un poste qui pourrait un jour lui revenir aussi en sélection.

"Il est capable de jouer moins en pointe et de reculer pour aller récupérer des ballons. Je crois qu'il est inutile de vouloir lui coller une étiquette. Il est milieu offensif, comme Cesc Fabregas peut l'être", a commenté Hodgson.

fbx/es

PLUS:afp