NOUVELLES
10/09/2012 09:32 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Mondial-2014/Qualif. - France: on fait comment pour marquer?

Lors de ses quatre derniers matches, l'équipe de France, opposée mardi au Belarus en éliminatoires du Mondial-2014, n'a inscrit qu'un but. Du placement de Benzema à celui des deux ailiers, passage en revue des solutions qui s'offrent aux Bleus pour peser plus offensivement.

. Situer Benzema:

Présenté comme l'arme fatale des Bleus, le buteur du Real n'a plus marqué depuis le 5 juin. En ajoutant ses quatre matches de l'Euro-2012 aux sept disputés depuis août avec son club ou la sélection, cela représente déjà 11 rencontres.

Comme le Real compte Ronaldo et Higuain dans son effectif, ce n'est pas un problème pour lui, mais ça l'est nettement plus pour la France, qui a traversé trois matches sans but cet été.

Depuis la reprise, +Benz'+ n'a que deux passes décisives au compteur, dont la dernière donnée vendredi contre la Finlande... en position de meneur de jeu.

Car derrière son inefficacité, se pose surtout la question de son amour du jeu, de son positionnement fluctuant sur le terrain pour toucher le plus de ballons possibles.

"Karim aime bien la liberté, bouger sur les côtés, a reconnu le sélectionneur Didier Deschamps. Quand il le fait, d'autres joueurs doivent être présents devant le but. Je n'ai pas envie de le dénaturer. Le laisser en point fixe, ce n'est pas son jeu. Il peut aussi avoir une bonne influence en étant légèrement décalé sur un côté, mais ça lui demande plus d'efforts".

Si la qualité individuelle de l'attaquant ne se conteste pas, il s'agit de réglages fins à trouver avec ses coéquipiers... et "DD" sait bien que c'est ce qui prend le plus de temps.

. Replacer les ailiers:

Le rendement de l'attaque, et donc du buteur, est également lié au fonctionnement, au placement des deux milieux offensifs.

Deschamps leur a demandé de réfléchir à leur positionnement et d'occuper l'axe quand Benzema dézone.

"On doit améliorer notre qualité de centre. Mais après, les centreurs vont dire qu'il n'y a pas assez de monde devant. D'un côté, on doit donc avoir plus de précision et de l'autre, plus de présence dans la surface", a-t-il résumé.

"Notre jeu penche pas mal à gauche. Ribéry est généreux, capable de faire des différences. Il a tendance à être un peu bas. Plus il sera haut, mieux ce sera, car il a plus de chance d'être décisif", a-t-il ensuite détaillé.

Quant à Ménez, il est soucieux de ne pas le faire jouer contre-nature mais semble croire en son potentiel d'agitateur à droite.

Dans les couloirs, le danger doit également venir des deux latéraux. Plus offensif, Jallet sera peut-être titulaire à droite mardi contre le Belarus. En Finlande, la charnière était jeune et la défense des Bleus avait besoin de l'expérience d'Evra et Réveillère.

. Les autres pistes:

Pour booster son attaque, Deschamps a d'autres cartes à jouer.

"En 4-3-3, on doit être capable d'amener plus de présence offensive. Mais on peut jouer différemment, a-t-il ouvert. Il y a une réflexion. En 4-4-2, ça demande plus d'efforts sur les côtés et on perd un homme au milieu".

Un dispositif à deux pointes permettrait de fixer Giroud aux côtés de Benzema. Avec un vrai avant-centre comme le Gunner, le Madrilène aurait tout loisir de déserter l'axe, sans qu'il ne devienne un désert.

Si les Bleus conservent leur 4-3-3, le danger doit aussi venir des milieux de terrain, comme Diaby l'a fait vendredi. Cabaye également a le profil pour se rapprocher de l'adversaire, mais cela exige une forme qu'il n'a pas encore. C'est de toute façon une réflexion collective à mener, et cela prend du temps avant de devenir un réflexe.

Enfin, le rendement peut aussi passer par un changement d'hommes. Des joueurs comme Rémy peuvent croire en leur avenir. Alternativement ailier droit ou avant-centre à l'OM, le Marseillais peut se fondre dans les deux positions et trouver une certaine complémentarité avec Benzema.

cd/kn/es

PLUS:afp