NOUVELLES

Mondial-2014 - Autriche-Allemagne: Mesut Özil en confiance

10/09/2012 11:08 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Le milieu de terrain Mesut Özil a profité d'un doublé contre les Iles Féroé (3-0) pour retrouver une confiance quelque peu entamée par l'échec à l'Euro avec l'Allemagne, voire une concurrence en club qui lui a récemment fait goûter au banc du Real Madrid.

"Un tel match est bon pour la confiance. Je me suis fait plaisir", avouait-il, tout sourire, après son retour victorieux en sélection (absent de la défaite en amical contre l'Argentine) pour une campagne mondiale qui passe mardi par un test plus significatif contre l'Autriche à Vienne.

Une chose est sûre: Özil reste incontournable pour Joachim Löw, ce sélectionneur qui l'avait qualifié un jour de "cadeau pour l'Allemagne" et avait prédit durant l'Euro-2012 que "l'explosion d'Özil est à venir".

D'explosion, il n'y en a pas eu à l'Euro-2012. Même s'il a marqué, Özil a sombré avec le collectif en demi-finale contre l'Italie (2-1). "On n'est pas des machines, il y a peu de pros capables d'aligner cinq ou six matches de haute facture durant un tournoi", a-t-il rétorqué après coup à ceux qui ont souligné ses moments de faiblesse.

C'est pourtant ce qu'attend de lui l'Allemagne depuis l'opération séduction au Mondial en Afrique du Sud. Tout comme Jose Mourinho, son coach au Real Madrid depuis 2010, qui l'a titillé en lui préférant le nouveau venu croate Luka Modric dans son onze de départ début septembre contre Malaga (3-0).

"Je sais ce dont je suis capable et c'est le plus important. Et je n'ai que 23 ans, j'ai encore de la marge pour progresser", insiste chaque fois le joueur d'origine turque, tandis que Löw reste "sûr à 100%" que son protégé "a le talent pour s'imposer, même avec le Real".

Le match en Autriche est un bon test pour voir si, avec désormais 40 capes internationales, Özil est capable de revêtir pleinement le costume de patron, en l'absence momentanée du bavarois Bastian Schweinsteiger, patron "moral" de la Mannschaft.

D'autant que, après le 4-1-4-1 contre les Féroé, le sélectionneur doit aligner deux milieux défensifs dans son onze de départ, Toni Kroos venant aux côtés de Sami Khedira, et laisser sur le banc un autre créateur de génie, Mario Götze.

Le Madrilène aura donc seul les clés du jeu pour s'exprimer pleinement dans la phase offensive, avec Marco Reus à sa gauche, Thomas Müller à sa droite et l'inoxydable Miroslav Klose en pointe.

Özil le "gentil garçon" devra probablement faire preuve d'autorité. Et de justesse dans ses choix, afin de mettre sur orbite Reus et Klose, ou combiner en contre comme il l'a fait avec Müller contre les Féroé pour inscrire de sa patte gauche son 11e but en sélection.

L'Autriche reste un bon souvenir pour le Madrilène: c'est contre ce voisin qu'il avait réussi son premier doublé en sélection lors de l'écrasante victoire (6-2) en qualifications de l'Euro, il y a presque un an jour jour, à Gelsenkirchen.

sg/gv

PLUS:afp