NOUVELLES
10/09/2012 11:46 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Les TCA dénoncent les demandes des trois grands constructeurs automobiles

TORONTO - Le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) affirme que les demandes formulées par General Motors, Chrysler et Ford créeraient une main-d'oeuvre à deux paliers, élimineraient les ajustements au coût de la vie et modifieraient de façon importante les régimes de retraite des employés.

Les TCA affirment que les constructeurs réclament l'élimination de la pleine retraite pour les employés ayant 30 ans de service, la mise en place d'un régime de retraite à cotisations déterminées pour les employés actuels, de même que la réduction des prestations pharmaceutiques.

Les compagnies refusent également de s'engager à procéder à de nouveaux investissements au Canada, a ajouté le syndicat.

En outre, chaque constructeur a indiqué que toute récompense ou prime serait payée au moyen de réductions dans d'autres sections de l'éventuelle entente de travail.

Les TCA ont dit reconnaître l'importance de stabiliser les coûts fixes afin de faire face au problème que constitue la fragilité de l'industrie, mais ils ont indiqué que les trois géants du secteur n'étaient pas disposés à négocier de «justes» conditions.

General Motors, Chrysler et Ford ont emprunté la voie de la reprise après avoir tiré profit des concessions obtenues durant les négociations de 2009, mais les TCA ont indiqué ne pas avoir l'intention d'accepter de nouveau ce genre de réductions.

Le syndicat a fait savoir qu'il pourrait déclencher une grève le 17 septembre, mais il n'a pas précisé lequel des constructeurs serait visé.

PLUS:pc