NOUVELLES

Les États-Unis transfèrent plus de 3100 détenus aux Afghans

10/09/2012 04:04 EDT | Actualisé 09/11/2012 05:12 EST

Les États-Unis ont transféré aux autorités afghanes plus de 3100 détenus de la prison controversée de Bagram, mise sur pied par les forces américaines il y a 10 ans, ont annoncé lundi les autorités afghanes.

« Nous sommes aujourd'hui les témoins d'une cérémonie glorieuse qui marque le transfert de la gestion des prisonniers afghans aux Afghans eux-mêmes », s'est félicité le ministre afghan de la Défense, Enayatullah Nazari, lors d'une cérémonie officielle.

« Aujourd'hui, 3182 détenus ont été transférés à la police militaire », a confirmé un commandant des forces de police de l'armée afghane, Safiullah Safi.

Le geste fait partie d'un accord conclu le 9 mars dernier entre Kaboul et Washington, en vertu duquel les autorités américaines devaient transférer les prisonniers de Bagram au gouvernement afghan d'ici le 10 septembre.

Le transfert des détenus de Bagram était devenu entre-temps l'une des conditions posées par Kaboul pour la signature d'un accord de partenariat stratégique à long terme entre les deux pays.

La prison, où sont écroués des membres présumés de la rébellion des talibans ou d'Al-Qaïda, est située à proximité d'une base militaire du même nom, à environ 60 kilomètres au nord de Kaboul. Surnommée le « Guantanamo afghan », elle est devenue un symbole de l'occupation américaine de l'Afghanistan.

Les prisonniers de la prison de Bagram sont détenus sous le statut de « combattants illégaux », qui n'est pas reconnu par le droit international. Le nombre de prisonniers qui y sont incarcérés a considérablement augmenté depuis l'arrivée au pouvoir du président Barack Obama.

Par ailleurs, le sort des quelque 600 prisonniers qui sont arrivés à Bagram après le 9 mars demeure incertain, car l'accord ne concernait que les 3182 prisonniers détenus à l'époque. Washington craint que certains détenus de grande importance ne soient libérés par le gouvernement afghan.

PLUS: