NOUVELLES

Les Américains, moins interventionnistes, délaissent l'Europe pour l'Asie (sondage)

10/09/2012 07:41 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Onze ans après les attentats du 11-Septembre, un nombre record d'Américains veulent que les Etats-Unis interviennent moins sur la scène internationale et délaissent l'Europe pour l'Asie, selon un sondage publié lundi.

Cette enquête, réalisée par le centre de réflexion Chicago Council, révèle que 67% des Américains considèrent que la guerre en Irak lancée en 2003 ne valait pas la peine d'être menée, tandis que seulement 30% des personnes interrogées pensent que l'intervention en Afghanistan contre Al-Qaïda et les talibans a renforcé la sécurité des Etats-Unis.

L'histoire de la politique étrangère américaine montre qu'elle oscille toujours entre interventionnisme et isolationnisme.

Quelque 61% des Américains désirent toujours que leur pays tienne un rôle actif dans les affaires du monde, mais 38% y sont opposés, le plus fort taux jamais enregistré par le Chicago Council ou dans des enquêtes similaires depuis 1947.

Il reste toutefois 70% des Américains qui estiment que leur pays est le plus grand et le plus puissant au monde.

"Les Américains gardent un fort sentiment d'exceptionnalité, qui dépasse les les générations et les fractures partisanes", a commenté Marshall Bouton, président du centre de réflexion.

Et les personnes interrogées semblent approuver la politique étrangère américaine de plus en plus tournée vers l'Asie: 52% jugent ce continent plus important que l'Europe. C'est la première fois qu'une majorité délaisse l'Europe pour l'Asie.

Les Américains ne semblent en revanche pas souscrire aux critiques de leurs dirigeants à l'adresse de la Chine, 28% d'entre eux seulement jugeant que Washington doit endiguer l'essor de la deuxième puissance économique mondiale. Ils sont 70% à penser que pour les intérêts américains, la Chine est plus importante que le Japon, l'allié historique de Washington. En 2002, ils étaient partagés sur cette question.

Ce sondage rendu public à la veille du 11e anniversaire du 11-Septembre a été réalisé en mai et juin auprès d'un échantillon représentatif de 1.877 adultes selon la méthode des quotas avec une marge d'erreur de 2,8 points.

sct-nr/mdm

PLUS:afp