En effet, d'après l'American Heart Association, boire du vin dépourvu de sa teneur en alcool permettrait d'abaisser la pression sanguine et ainsi réduire les chances de maladies cardiovasculaires.

Des chercheurs espagnols prétendent que l’alcool contenu dans le vin affaiblit les propriétés thérapeutiques de ce dernier. L’étude a été effectuée sur 67 hommes souffrant de diabète ou possédant trois facteurs de risques ou plus de développer des maladies cardiaques.

Ces hommes suivaient le même régime alimentaire, mais avec des habitudes de consommation d’alcool différentes. Ils devaient boire dix onces de vin rouge par jour, soit l’équivalent de quelques verres, dix onces de vin non alcoolisé, ou encore trois onces de gin.
 
Tous les hommes participant à l’étude ont donc essayé les différentes combinaisons nourriture/alcool proposées sur une période de quatre semaines.
 
Il est bon de savoir que le vin rouge et le vin non alcoolisé possèdent tous deux la même quantité de polyphénols, antioxydants qui agissent directement sur la pression sanguine. Cette dernière est, lorsque trop haute (plus de 140/90) un facteur de risque majeur qui mène à une crise cardiaque ou à d’autres maladies cardiovasculaires.
 
Durant la période-test avec le vin rouge dit « normal », la pression sanguine des sujets ne variait pas de façon convaincante, alors qu’avec le vin non alcoolisé, les effets étaient facilement vérifiables. On estime que le pourcentage de risque de crise cardiaque est diminué de 20 %, et de 14 % en ce qui concerne les maladies cardiovasculaires.
 
À noter que le gin s’est également avéré totalement inefficace.
 
Crédit photo : FreeDigitalPhotos.net