NOUVELLES

Fashion week: quand la "titi girl" de Theyksen's Theory devient grande

10/09/2012 05:09 EDT | Actualisé 10/11/2012 05:12 EST

Au coeur de la grande poste de New York, le créateur belge Olivier Theyksen, pour Theyksen's Theory, a présenté lundi à la Fashion Week de New York une nouvelle version de sa "titi girl", plus fluide, plus profonde, plus sophistiquée.

Jaillie des profondeurs d'une antre obscure et vaste, les femmes Theyksen abordent le printemps avec davantage d'ampleur, de souplesse, mais aussi plus de maturité.

"Dans cette collection, je voulais quelque chose de plus projeté, d'un peu plus distant, moins placé dans notre petite réalité", a précisé à l'AFP Olivier Theyksen, qui dirige la création pour la marque Theory qu'il a rejointe en 2010 après avoir créé sa griffe éponyme en 1997.

Si la petite robe noire se veut cintrée à la taille, et près du corps, jusqu'aux genoux, les manches, bouffantes et transparentes, respirent, et l'épaule tombe doucement, arrondie. Les pantalons ou shorts de la ligne, taille haute, prennent aussi le large, accompagnés d'un perfecto de cuir, de vestes "oversize" ou de type Bombers, sur un t-shirt fluide.

Sous des "ah" et des "oh" d'approbation, la version Theyskens du smoking pour femme, noir et satin, pantalon court aux chevilles, boucle un défilé que le créateur a voulu animé d'une "énergie propre à la jeunesse", avec "un aspect cool et authentique".

Et si des couleurs, sombres et pénétrantes, rappellent les bleus profonds de l'océan, une série de pièces plus claires, courtes et sexys, brillantes et synthétiques, apportent l'élément perturbateur, digne de la "downtown girl" chère au créateur, "un petit mélange de plastique dans toute cette mixture océanique".

ppa/bd/mdm

PLUS:afp