NOUVELLES
09/09/2012 12:26 EDT | Actualisé 09/11/2012 05:12 EST

Tour d'Espagne - Contador, le retour du "Pistolero"

A peine un mois après son retour de suspension pour dopage sur le Tour de France 2010, l'Espagnol Alberto Contador a renoué dimanche avec la victoire sur le Tour d'Espagne, revenant ainsi en un temps record sur le devant de la scène.

Condamné à une suspension de deux ans par le Tribunal Arbitral du sport de Lausanne après un contrôle positif au clenbutérol, un stéroïde, sur la Grande Boucle 2010, et revenu à la compétition le 6 août, le "Pistolero" ne sera donc pas resté longtemps sans gagner.

Le cycliste de 29 ans, qui n'a jamais cessé de clamer son innocence dans l'affaire du clenbutérol, alléguant l'hypothèse assez rocambolesque d'un steak contaminé, revient donc au premier plan dès le premier grand Tour qu'il aura disputé.

Une victoire qui lui permet aussi de regarnir un palmarès notamment amputé de ses succès sur le Tour de France 2010 et le Giro 2011.

Mais dans son discours de vainqueur, on ne relevait nulle trace de rancune ou de rage, plutôt une joie sereine, presque intériorisée.

"Je suis extrêmement content, presque libéré par rapport à la pression que je m'étais imposée", avouait l'Espagnol samedi, alors qu'il était déjà assuré de remporter la Vuelta, la deuxième de sa carrière après sa première couronne en 2008.

Et quand il entrouvrait la porte à l'émotion, c'était plus pour souligner la manière avec laquelle il avait conquis ce nouveau trophée que pour évoquer sa longue période d'inactivité.

"Cette victoire est peut-être encore plus belle que toutes les autres parce qu'à Fuente Dé, j'ai vraiment vécu quelque chose de très grand, que je n'avais pas ressenti avant".

Le coureur de Saxo-Bank faisait ici référence à son échappée un rien kamikaze lors de la 17e étape, qui lui avait permis de distancer enfin un "Purito" Rodriguez impossible à détrôner jusque-là.

Souhaitant désormais regarder résolument vers l'avant, Contador est finalement peu revenu sur cette période de six mois (le reste de la sanction a été décompté de manière rétroactive) durant laquelle il a dû ronger son frein.

L'Espagnol préfère parler avenir et renaissance. Avec tout de même plus de prudence qu'avant sa suspension.

"Il y a quelque temps, je caressais le projet d'un enchaînement Giro-Tour-Vuelta. Mais vu la pression que ça représente, je préfère maintenant me concentrer sur des choses plus ciblées", expliquait ainsi un Contador à peine couronné.

Mais une chose est sûre: le double vainqueur du Tour continue d'avoir faim de victoire. Son avenir immédiat semble ainsi passer par les Mondiaux aux Pays-Bas fin septembre, où le mont du Cauberg lui fait les yeux doux, même si la liste définitive de la sélection espagnole n'est pas encore décidée.

Et le coureur de Pinto de donner déjà rendez-vous au Britannique Christopher Froome, rival très discret et 4e de cette Vuelta, pour le Tour de France 2013: "C'est un grand coureur. S'il est sur le Tour l'année prochaine et comme il est probable que j'y sois aussi, je devrai me battre contre lui".

cle/pid/chc

PLUS:afp