NEW YORK, États-Unis - Enfin testée, et même après avoir tiré de l'arrière, Serena Williams s'est ressaisie juste à temps.

À deux points de la défaite, Williams a soudainement repris ses esprits et a comblé un déficit en gagnant les quatre derniers jeux de la rencontre pour battre la no 1 au monde Victoria Azarenka 6-2, 2-6, 7-5, dimanche, en finale des Intenationaux des États-Unis.

Elle a ainsi décroché son quatrième titre en carrière à Flushing Meadows et son 15e en Grand Chelem.

«Je n'arrive honnêtement pas à croire que j'ai gagné, a déclaré Williams. Je préparais vraiment mon discours de finaliste parce que je me suis dit «Wow, elle [Azarenka] joue tellement bien». Je suis vraiment sous le choc.»

Et elle est probablement la seule.

Après tout, le plus suprenant dans cette finale est véritablement la tenue d'Azarenka, compte-tenu qu'elle présentait un dossier de 1-9 contre Williams avant dimanche. Ajoutez à cela le fait que l'Américaine n'avait pas perdu un set depuis le début du tournoi, échappant seulement 19 jeux en six rencontres avant la finale.

Williams a ainsi amélioré sa fiche à 26-1 depuis qu'elle s'était inclinée en première ronde des Internationaux de France en mai dernier, dans une séquence qui inclut ses victoires à Wimbledon et aux Jeux de Londres.

«Je me suis sentie comme s'il n'y avait aucune place à l'erreur, a mentionné Azarenka. Tu ne peux tout simplement pas te permettre de prendre une mauvaise décision [contre Williams].»

C'était la première fois depuis 1995 que la finale des femmes nécessitait une troisième manche à New York, et Williams s'est sauvé avec la victoire à la suite d'une poussée tardive.

Alors qu'Azarenka servait pour le match à 5-4 au troisième set, elle a montré des signes de nervosité en commettant trois erreurs au cours de ce jeu, incluant un coup droit dans le filet qui a permis à Williams de la briser pour faire 5-5.

«Être si près du but et perdre, c'est extrêmement douloureux, a dit la Bélarusse. Tu sais que tu l'as. Tu es à deux doigts d'y arriver, mais tu échoues.»

Williams est la première femme à remporter Wimbledon et les Internationaux des États-Unis au cours de la même année depuis qu'elle l'avait fait il y a 10 ans.

«Elle ne laisse jamais tomber, a ajouté Azarenka, qui n'a réussi que 13 coups gagnants, 31 de moins que Williams. Elle est définitivement la joueuse la plus solide mentalement, en plus d'être extrêmement puissante.»

Williams, qui fêtera son 31e anniversaire le 26 septembre, est devenue la première femme de 30 ans à gagner à Flushing Meadows depuis Martina Navratilova en 1987.

Loading Slideshow...