NOUVELLES

Irak: au moins 50 morts dans une série d'attentats meurtriers

09/09/2012 09:58 EDT | Actualisé 09/11/2012 05:12 EST
AFP

La journée de dimanche a été sanglante en Irak, où au moins 51 personnes ont été tuées dans une série d'attaques non encore revendiquées.

L'attaque la plus meurtrière a eu lieu dans la matinée dans un marché près du mausolée de l'imam chiite Ali Al-Charki, dans le sud du pays. Deux voitures piégées ont explosé, faisant 14 morts et 14 blessés, selon des sources médicales et policières. Un bilan précédent faisait état d'au moins 32 morts et 90 blessés.

À Nassiriya, à 300 km au sud de Bagdad, une voiture piégée a explosé près du consulat honoraire de France, a confirmé une source diplomatique française.

La même source a précisé que le consul honoraire n'était pas dans les locaux au moment de l'explosion.

Les autorités municipales ont fait état d'un mort et d'un blessé.

Un autre attentat à la voiture piégée s'est produit dans la même ville, en face d'un hôtel, faisant deux morts et deux blessés, rapportent des sources médicales.

Dans la nuit de samedi à dimanche, des hommes ont ouvert le feu contre un point de contrôle de l'armée à 70 km au nord de Bagdad. À l'arrivée des renforts, une bombe placée en bord de route a explosé.

L'attaque et l'accrochage ont fait 11 morts et blessés parmi les soldats.

Très tôt dimanche, une autre bombe a explosé non loin de Kirkouk, dans le nord du pays, près du siège de la pétrolière North Oil Company.

Sept personnes y ont trouvé la mort et 17 autres ont été blessées. Les victimes étaient des candidats à l'embauche.

Une explosion a également fait deux blessés à Hawija, à l'ouest de Kirkouk, alors qu'au nord, à Touz Khourmatou, 4 personnes ont été tuées et 31 autres ont été blessées dans trois attaques.

La région de Tal Afar, à 380 km de la capitale irakienne, n'a pas été épargnée. L'explosion d'une voiture piégée a tué deux personnes et en a blessé sept autres.

Au sud de Samarra, une ville située à 110 km au nord de Bagdad, deux membres des forces de l'ordre, dont un colonel, ont été tués par l'explosion d'une voiture piégée. Deux de leurs collègues ont été blessés, selon un policier et une source médicale.

Finalement, trois autres personnes ont péri et au moins vingt autres ont été blessées dans l'explosion d'une voiture piégée à Bassora.

Les violences ont considérablement diminué par rapport aux années 2006-2007, en Irak, mais elles demeurent fréquentes, particulièrement depuis quelques mois, alors que règnent une crise politique et de fortes tensions confessionnelles.

L'ancien vice-président irakien condamné à mort

D'autre part, l'ex-vice-président irakien Tarek Al-Hachemi, accusé d'avoir dirigé des escadrons de la mort anti-chiites, a été condamné dimanche à mort par contumace.

En fuite en Turquie, M. Hachemi dément ces accusations. Il affirme être victime d'un règlement de comptes personnel de la part du premier ministre chiite Nouri Al-Maliki.