NOUVELLES
09/09/2012 05:10 EDT | Actualisé 09/11/2012 05:12 EST

Grand Prix de Montréal: Victoire de Nordhaug, l'autre Norvégien de Sky

Le Norvégien Lars Petter Nordhaug (Sky) qui avait pour consigne d'emmener le sprint de son équipier et compatriote Edvald Boasson Hagen, a remporté la troisième édition du Grand Prix de Montréal, dimanche à Montréal.

Nordhaug, qui a attaqué à quatre kilomètres de la ligne afin de préparer le terrain pour Boasson Hagen, a mis tellement de puissance dans son attaque qu'il est allé cueillir lui-même les lauriers de ce qui représente le plus beau succès de sa carrière, dans une épreuve du calendrier World Tour.

Le Norvégien de 28 ans s'est imposé deux secondes devant l'Italien Moreno Moser et le Russe Alexander Kolobnev.

L'Australien Simon Gerrans, vainqueur du Grand Prix de Québec vendredi, a pris la quatrième place devant Edvald Boasson Hagen, 5e.

"Mon rôle était de mener le train pour (mon compatriote) Edvald (Boasson Hagen) mais j'ai constaté dans les derniers hectomètres que j'avais une belle carte personnelle à jouer. J'en ai profité", a expliqué Nordhaug qui a signé à 28 ans la 6e victoire de sa carrière (la 3e cette saison).

L'épreuve a été marquée par l'échappée de trois hommes. Le Français Cyril Gautier, l'Espagnol Egoi Martinez et l'Italien Manuele Boara ont pris les devants après 40 km. Ils ont compté jusqu'à huit minutes d'avance (à 120 km de la ligne) avant d'être rejoints dans la dernière demi-heure de course.

Le circuit de 12 kilomètres qui avait consacré Eddy Merckx lors des Championnats du monde de 1974, a provoqué une sélection par l'arrière, les coureurs les plus faibles décrochant les uns après les autres au fil des tours d'un parcours empruntant à dix-sept reprises la côte de Camilien-Houde (1,8 km à 8%)

Si les Canadiens David Veilleux et Ryder Hesjedal ont bien tenté de mettre le feu au peloton dans le dernier tour, ce sont les plus costauds qui se sont expliqués: Van Avermaet, 2e du GP de Québec vendredi, a attaqué à sept kilomètres du but avant la grande explication entre Sagan, Gerrans et Boasson Hagen, les favoris de l'épreuve et la victoire surprise d'un outsider.

bnl/el

PLUS:afp