NOUVELLES

Bombardements et combats entre armée et rebelles font rage en Syrie

09/09/2012 08:09 EDT | Actualisé 09/11/2012 05:12 EST

Les affrontements entre soldats et rebelles faisaient rage dimanche dans plusieurs localités en Syrie, visées en outre par des bombardements des troupes du régime, selon des militants.

En outre, un attentat contre un bus dans le centre du pays, a fait au moins quatre morts, selon la télévision officielle syrienne et l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ces violences ont fait jusqu'à présent 21 morts, 13 civils, 4 rebelles et les quatre passagers du bus dont on ignore s'il s'agit de civils ou de militaires, selon l'OSDH. La veille 135 personnes avaient péri dans les violences.

A Alep, deuxième ville du pays située à 355 km au nord de Damas, plusieurs quartiers comme Souk al-Hal, Tariq al-Bab et Hanano étaient bombardés par l'armée qui s'affrontaient aux rebelles dans les quartiers de Soukkari (sud) , Sahour, à la lisière d'al-Midane et aux environs de la caserne Hanano, selon la même source.

Quatre civils ont péri à Alep, deux dans un pilonnage visant un immeuble dans le quartier de Hanano et deux ont été tués par un tireur embusqué sur le pont al-Naïrab.

Les troupes du régime de Bachar al-Assad, confronté à une révolte depuis mars 2011 qu'il chercher à écraser, ont également pilonné plusieurs villages de la province de Deraa (sud): Khirbet Ghazaleh, al-Loujat où deux civils ont été tués par un tireur embusqué, et al-Katiba, selon la même source.

Des localités de la province d'Idleb (nord-ouest) n'ont pas été non plus épargnés par les bombardements aux obus et roquettes, notamment celles de Kafar Takharim, Binneche et Taoum, a poursuivi l'ONG qui s'appuie sur un réseau de militants sur place. Un rebelle a été tué à Sarja.

Dans l'Est, à Deir Ezzor, six civils ont péri, deux dans le bombardement sur le quartier al-Hamidiyeh, trois par des tirs à Baajine et un par les tirs d'un franc-tireur à Al-Joura, a-t-elle ajouté.

La veille, l'armée appuyée par des chars et des hélicoptères, avait repoussé après environ vingt heures de combats une attaque des rebelles contre une caserne dans le secteur de Hanano à Alep, où ils cherchaient à mettre la main sur des armes.

"La caserne Hanano a tenu face aux plans des groupes armés pour la contrôler, elle est restée aux mains de l'armée", affirmait dimanche le journal al-Watan, proche du pouvoir.

Plus au sud, dans la ville de Homs, l'armée a bombardé le quartier al-Khalidiyé et des combats se déroulaient dans celui de Bab al-Houd.

Par ailleurs, la télévision a accusé un "groupe terroriste" d'avoir placé une bombe dans un bus reliant la ville de Homs à la localité de Massyaf. L'attentat a causé la mort de quatre passagers et fait des blessés, selon elle.

Le chef de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane, interrogé par l'AFP, a confirmé ce bilan mais affirmé qu'il risquait de s'alourdir.

Dans cette même province, des habitants de la ville de Tal Dahab fuyaient les bombardements qui ont touché également Samalil, selon l'OSDH.

L'ONG a aussi fait état de la mort de trois rebelles dans des combats dans la ville de Harasta, près de Damas. Dans la province de Damas, des bombardements ont visé aussi Zabadani, Yalda et Sayyida Zeinab, détruisant plusieurs maisons et blessant des habitants. Un homme a été tué à Douma.

bur-rm/sk/tp

PLUS:afp