NOUVELLES
09/09/2012 01:04 EDT | Actualisé 09/11/2012 05:12 EST

Bob Dylan en concert près de New York: un spectacle authentique mais inégal

Juste avant la sortie de son nouvel album "Tempest", en début de semaine, l'icône Bob Dylan a livré un concert inégal, brillant par moments mais aussi parfois décevant, samedi soir près de New York.

A 71 ans le chanteur ne s'embarrasse toujours pas d'interactions avec le public: pas un seul mot pour saluer la salle de 10.000 personnes remplie aux deux-tiers où il se produisait dans le casino d'une petite ville côtière du Connecticut (nord-est). Et il n'aura pas un mot non plus pour ses fans à l'issue de sa prestation.

Le début de son spectacle est également plutôt timide: à 71 ans Bob Dylan n'a plus la voix de ses jeunes années et le temps de se chauffer il peine à se faire entendre derrière les instruments.

"Vous comprenez ce qu'il dit?", demande ainsi un spectateur à un autre qui lui répond par la négative.

"C'est ce qui arrive quand vous vieillissez", regrette Jami Hamilton, une fan âgé de 27 ans.

Mais après quelques morceaux Bob Dylan, toujours paré de son légendaire chapeau, parvient a recréer une étincelle de magie et les spectateurs commencent enfin à danser. Un fan satisfait remonte le temps et prend le risque de se faire expulser de la salle en allumant une cigarette de cannabis.

Ce n'est plus le chanteur des grandes années mais le style de la star, qui passe de la guitare au piano en passant par son harmonica, reste inimitable. Et 50 ans après la sortie de son tout premier album, en 1962, les inconditionnels de l'artiste sont maintenant habitués à l'inconstance de leur idole.

Les premières critiques pour son nouvel album sont plutôt bonnes et si ça voix est un peu cassée Bob Dylan reste très présent et actif sur scène. Pour certains même il s'améliore en ce domaine.

Will Asman, 29 ans, a ainsi découvert Bob Dylan grâce à son père et a assisté à plus de 50 de ses concerts. Et selon lui il n'y a que ces quatre ou cinq dernières années que le chanteur s'est mis à bouger autant sur scène.

Un autre spectateur attentif, Kevin Corrigan, 43 ans, affirme quant à lui que Dylan reste tout à fait authentique, contrairement à d'autres anciennes stars des années phares du rock.

"Vous savez les casinos et la musique ne vont pas bien ensemble normalement, mais quand il s'est mis à chanter +No Dark Yet+, j'ai été complètement transporté", s'extasie M. Corrigan.

"Il y a des gens comme Paul McCartney ou les Rolling Stones, personne ne va plus les voir avec un quelconque espoir, personne n'attend d'eux des choses nouvelles. Ce n'est vraiment pas le cas avec Bob Dylan", affirme-t-il encore.

Will Asman a bien sûr déjà commandé un exemplaire de "Tempest" et il ne sera pas surpris si le chanteur compose encore d'autres albums par la suite.

"Le truc avec Bob Dylan c'est qu'il ne s'arrêtera pas, je pense même qu'il ne s'arrêtera jamais. Il n'y aura pas de concert ou de tournée d'adieu, il mourra probablement sur la route", estime ainsi Will Asman.

sms/bdx/js

PLUS:afp