NOUVELLES
09/09/2012 01:45 EDT | Actualisé 09/11/2012 05:12 EST

Arrestation au Liban d'un groupe accusé de rapts d'opposants syriens (sécurité)

Les renseignements de l'armée libanaise ont arrêté dimanche dans le nord du pays des membres d'un réseau accusé d'enlever des opposants syriens et de les remettre au régime de Damas, a affirmé à l'AFP un responsable des services de sécurité.

"Les renseignements de l'armée ont arrêté trois Libanais membres d'un réseau opérant entre Tripoli (la grande ville du nord du Liban) et Akkar (région du nord frontalière de la Syrie) et accusés de planifier et de mener des enlèvements d'opposants syriens et de les remettre au régime" de Bachar al-Assad, a indiqué cette source sous couvert de l'anonymat.

Le responsable a souligné toutefois qu'au moins "un Syrien kidnappé par ce réseau a été libéré dans la région d'Akkar" et qu'il s'agissait d'un "militant travaillant dans l'aide aux réfugiés syriens au Liban". "Le but était de le ramener en Syrie", a précisé le même responsable.

L'Agence nationale d'information (ANI) a de son côté affirmé que "les renseignements de l'armée ont arrêté une bande criminelle dans le nord qui organise des enlèvements de Syriens entre Tripoli et Akkar".

L'opposition libanaise hostile à Damas et l'opposition syrienne accusent régulièrement le régime syrien de commanditer le rapt de militants et opposants syriens réfugiés au Liban depuis la révolte dans leur pays en mars 2011.

Le Liban est divisé à l'égard de la révolte qui secoue son grand voisin syrien, ancienne puissance de tutelle, entre partisans du président Assad menés par le mouvement chiite Hezbollah et l'opposition pro-occidentale conduite par l'ancien Premier ministre sunnite Saad Hariri.

Fait rare dans l'histoire récente des deux pays, le Liban a protesté à deux reprises contre des violations syriennes de son territoire.

oi-ram/sw

PLUS:afp