NOUVELLES
08/09/2012 03:37 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Soudan: nouveaux affrontements entre rebelles soudanais et forces régulières

Rebelles soudanais et forces gouvernementales ont indiqué vendredi s'être affrontés en deux endroits différents, chaque camp affirmant avoir marqué des points contre l'autre. 

Les rebelles de la branche nord du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM-N), dans le Kordofan-Sud, ont indiqué avoir "libéré" jeudi un village au nord-est de la ville de Kologi, sans donner plus de détails.

Séparément, le Mouvement pour la Justice et l'Egalité (JEM), le groupe rebelle le plus important du Darfour (ouest du Soudan), a annoncé avoir avec d'autres rebelles battu les forces régulières à Tanga, dans l'est des montagnes de Jebel Marra, au sud-Darfour.

Le communiqué du JEM n'a fait état d'aucun bilan, précisant seulement que les rebelles s'étaient emparés de plusieurs véhicules de l'armée.

Après les annonces des rebelles, le porte-parole de l'armée régulière, Swarmi Khaled Saa, est apparu à la télévision d'Etat et les a accusés d'avoir attaqué un village dans l'est des montagnes de Jebel Marra jeudi, déclenchant une bataille qui a fait selon lui 32 morts parmi les rebelles. L'armée a déploré quelques morts et blessés et a saisi du matériel, selon ce porte-parole.

Jeudi également, 45 rebelles sont morts dans des combats avec l'armée qui se sont déroulés à l'est de Kologi, dans le Kordofan-sud, a-t-il encore ajouté.

Le JEM, le SPLM et d'autres mouvements rebelles du Darfour ont formé un "front révolutionnaire" qui cherche à renverser le gouvernement de Khartoum, qu'ils jugent dominé par des Arabes et non-représentatif de la diversité du pays.

Ces informations sont très difficiles à vérifier, l'accès au Soudan comme au Kordofan-sud étant limité.

Ces combats interviennent alors que le Soudan et le Soudan du Sud ont repris mardi des négociations en Ethiopie, sous l'égide de l'Union africaine, visant à régler les différends qui opposent les deux pays depuis la partition du Soudan et l'indépendance du Soudan du Sud, en particulier le tracé de la frontière commune, le partage des ressources pétrolières ou le statut des zones contestées comme celle d'Abyei.

Les discussions de mardi n'ont pas permis de réelles avancées sur la délimitation d'une zone tampon démilitarisée le long de leur frontière contestée, jugée cruciale pour faire progresser les négociations.

Les Etats-Unis ont accusé jeudi Khartoum de risquer une reprise du conflit avec Juba en refusant de faire des concessions sur la démarcation de la frontière commune.

str-it/cat/plh

 

 

 

PLUS:afp