NOUVELLES
08/09/2012 12:30 EDT | Actualisé 08/11/2012 05:12 EST

Le Premier ministre palestinien chahuté, mais le président le soutient

Le président palestinien Mahmoud Abbas a affirmé samedi son soutien à son Premier ministre Salam Fayyad, chahuté par de jeunes manifestants qui réclamaient sa démission.

"J'ai mandaté les ministres compétents du gouvernement pour rencontrer demain dimanche les acteurs économiques, le secteur privé et la société civile pour étudier des solutions à la crise économique actuelle", a déclaré M. Abbas lors d'une allocution télévisée.

"Il n'y a pas de dissension entre le gouvernement et moi, et ce qu'il (le Premier ministre) fait obéit à mes ordres et ce qu'ils (les ministres) étudient ou proposent m'engage et mes ordres les engagent", a-t-il assuré.

Dans la matinée, M. Fayyad a été vivement pris à partie à l'issue d'une interview dans une station de radio locale à Ramallah (Cisjordanie) par quelques dizaines de jeunes manifestants qui ont brièvement encerclé son cortège en scandant "Fayyad, dégage!", selon des témoins.

En début de soirée, des dizaines d'adolescents palestiniens du camp de réfugiés d'al-Amari, au sud de Ramallah, ont brûlé des pneus, bloquant la principale route d'accès au camp, et scandé des slogans hostiles à M. Fayyad, selon un correspondant de l'AFP.

Des manifestations se déroulent depuis plusieurs jours dans les villes de Cisjordanie contre l'augmentation récente des prix de l'essence et des produits alimentaires.

Malgré la contestation, le Premier ministre palestinien, très apprécié de la communauté internationale et reconduit en mai par M. Abbas à la tête d'un gouvernement remanié, a affirmé cette semaine qu'il resterait à son poste.

"Si j'arrive à la conclusion que je ne peux pas faire face à la situation, pour des raisons objectives, et non pas en raison de plaintes, je veux assurer à ceux qui souhaitent mon départ que je ne serai pas un obstacle et que je ne resterai pas un jour de plus", a toutefois précisé M. Fayyad.

he-na-sst-dms/agr/fc

PLUS:afp