NOUVELLES

World Tour - GP de Québec: Gerrans, comme à Milan-Sanremo

07/09/2012 04:53 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

L'Australien Simon Gerrans, déjà vainqueur de Milan-Sanremo en début de saison, s'est adjugé une deuxième course du World Tour cette année en remportant en costaud le Grand Prix de Québec vendredi.

Le sprinter de la formation Orica-GreenEDGE s'est imposé au sprint devant son compagnon d'échappée, le Belge Van Avermaet.

Comme à Milan-Sanremo où il avait profité dans le final du travail du Suisse Cancellara, Gerrans a cette fois mis à profit l'attaque de Van Avermaet pour construire son succès.

Le Belge de la formation BMC s'est détaché à trois kilomètres de la ligne dans l'ultime côte du circuit québécois (12 kilomètres couverts à 16 reprises) avant d'être rejoint par l'Australien qui avait senti le bon coup.

Un moment sous la menace du Slovaque Peter Sagan, les deux hommes se sont disputés la victoire au sprint, Gerrans s'imposant d'une demi-longueur. Le Portugais Rui Costa, récent 2e du Grand Prix de Plouay en France, a pris la troisième place à quatre secondes en réglant le sprint des poursuivants.

"Quand Greg a attaqué, il a directement creusé un écart conséquent. Je savais qu'il ne fallait pas lui laisser trop de liberté, j'avais vu durant la course qu'il était très à l'aise dans les bosses. J'ai donc fait l'effort pour revenir", a expliqué Gerrans (32 ans).

"Avec Sagan qui chassait à une cinquantaine de mètres, il ne fallait pas calculer dans le dernier kilomètre (un faux-plat montant à 4,5 % de déclivité, ndlr). Je me suis imposé en costaud", a encore expliqué l'Australien.

Van Avermaet qui aurait voulu imiter son équipier chez BMC et compatriote Philippe Gilbert, vainqueur d'étape sur la Vuelta plus tôt dans la journée, s'est dit "satisfait de la deuxième place", reconnaissant que Gerrans "était plus frais dans les derniers hectomètres".

A deux semaines des championnats du monde, le 23 septembre à Valkenburg aux Pays-Bas, Gerrans affiche une condition de favori.

"Ces Mondiaux sont clairement un objectif", ne s'est pas caché Gerrans alors que les circuits de Québec et de Valkenburg sont très similaires au niveau du pourcentage des difficultés.

Dimanche, les mêmes coureurs s'étant affrontés à Québec se retrouveront pour disputer le Grand Prix de Montréal, également une course du calendrier World Tour. Certains voudront prendre une revanche, notamment le Norvégien Edvald Boasson Hagen contraint à l'abandon vendredi.

Vainqueur l'an passé, le Portugais Rui Costa sera assurément l'un des favoris.

"Il est évident que je suis en grande forme. J'avais les jambes pour gagner aujourd'hui. J'espère que ce sera encore la cas dimanche", a-t-il déclaré.

bnl/jr

PLUS:afp