La douzième édition du Grand Bal des Vins-Coeurs de la Fondation de l'Institut de Cardiologie de Montréal s'est tenu jeudi soir à la Salle des pas perdus de la gare Windsor. Plus de 850 invités, tous plus élégamment vêtus les uns que les autres, y ont foulé le fameux tapis rouge. Une belle occasion de s'amuser et de soutenir une cause unique, tout en permettant à l'Institue de Cardiologie de recueillir une somme record de 2 300 000$.

Animatrice du Bal des Vins-Coeurs pour la toute première fois, la comédienne Mireille Deyglun – qui portait magnifiquement bien une robe de son ami Christian Chenail de chez MUSE - n'avait que de bons mots au sujet de cette soirée:

«C'est un grand bonheur d'animer cette soirée, c'est un privilège. Je trouve ça important de m'impliquer et je me sens toujours privilégiée qu'on fasse appel à moi.», a-t-elle dit.

Loading Slideshow...
  • Kent Nagano, Madame Danielle Pagé et Jacques Ménard

  • Gaétan Frigon et sa conjointe

  • Claudia Barilà, Daniel Lamarre et Élisabeth Duperre

  • Jacques Ménard et sa conjointe

  • Benoît Brière et sa conjointe

  • Mireille Deyglun

  • Esther Bégin et son conjoint

  • Isabelle Maréchal et son conjoint

  • Esther Begin, John Parisella, Andre Desmarais, Suzanne Tailleur conjointe de M Gerald Tremblay

  • Danielle Page et Andre Desmarais

  • Isabelle MArcoux et son conjoint François Olivier

  • Valérie Taillefer, conjointe de Jean Airoldi

  • Isabelle MArcoux Henri Paul Rousseau et Francois Olivier

  • France Chrétien Desmarais, Emmanuelle Duperre et Isabelle Maréchal


«C'est absolument essentiel qu'une soirée comme celle-là ait lieu. Il y a des gens de partout dans le monde qui viennent se faire soigner ici, c'est un Institut de top niveau. En ces temps que nous vivons, je crois qu'il faut beaucoup axer sur la prévention qui est essentielle.»

L'animatrice Isabelle Maréchal, qui portait une jolie robe rouge dénichée à Los Angeles, a quant à elle, insisté sur le fait que les femmes aussi, possèdent une santé cardiaque fragile.

«Cette année, c'est une cause que j'ai embrassée car on m'a demandé d'être marraine de la Fondation des maladies du coeur», a-t-elle expliqué. «Il y a beaucoup de femmes qui sont touchées, de plus en plus, par cette maladie. Elles ont, elles aussi, une santé cardiaque fragile pour toutes sortes de raisons: l'alimentation, le stress, la santé... Les femmes ont souvent tendance à prendre soin des autres en oubliant de prendre soin d'elles-mêmes. Nous avons aussi des amis qui ont été touchés alors ça nous touche doublement.»

Toujours aussi comique, Benoît Brière - très chic en tuxedo noir - a affirmé: «D'abord, c'est très agréable de pouvoir s'habiller ainsi. J'ai tellement peu d'occasion pour porter ce genre d'affaire-là!» avant de poursuivre, plus sérieusement «mais surtout, depuis toujours j'estime que c'est une cause importante. Le fait de pouvoir être là, ça me rempli de bonheur. Bien sûr, on se fait plaisir, on se gâte mais en même temps, on sait qu'on fait une bonne action.»

Le maire de Montréal, M. Gérald Tremblay, a aussi défilé sur le tapis rouge du Grand Bal des Vins-Coeurs.

«On assiste ce soir à un regroupement de personnes qui veulent valoriser d'avantage une grande institution montréalaise», a-t-il déclaré. «Il y a des projets d'investissements qui sont importants. On aura des témoignages ce soir sur l'importance de l'Institue de Cardiologie de Montréal, pour du financement, de la recherche et pour encourager les médecins et les infirmières. On parle beaucoup du centre hospitalier de l'Université de Montréal, de celui de McGill, de l'hôpital Sante-Justine mais on a tendance à oublier ceux qui se trouvent dans l'est de Montréal comme l'Institut de Cardiologie de Montréal. En étant ici, on salue tous ceux qui contribuent à son succès et on leur dit merci.»

Le Grand Bal des Vins-Coeurs était présenté cette année sous la présidence d'honneur de René Angélil qui n'a malheureusement pu y assister en personne et remettait sa prestigieuse médaille honorifique à monsieur Jacques Ménard «lequel s'est distingué par sa générosité, son implication et son dévouement envers la Fondation.»