NOUVELLES
07/09/2012 12:39 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Paralympiques: après Londres, Rio veut "mettre la barre encore plus haut"

Rio veut "mettre la barre encore plus haut" que Londres pour les jeux Paralympiques qui se tiendront dans cette ville en 2016, ont assuré vendredi les organisateurs brésiliens lors d'une conférence de presse au parc olympique dans la capitale britannique.

"Quand nous remettrons son drapeau au comité international paralympique à la cérémonie de clôture des jeux de Rio, le mouvement paralympique sera plus fort", a déclaré Andrew Parsons, le responsable du comité d'organisation des jeux Paralympiques de Rio.

Les jeux Paralympiques de Londres, qui se terminent dimanche, sont considérés comme les plus importants jamais organisés, avec 2,7 millions de tickets vendus et des compétitions qui se tiennent devant des tribunes pleines.

"Nous croyons que nous allons pouvoir mettre la barre encore plus haut qu'à Londres", a expliqué Andrew Parsons.

Les investissements dans le handisport ont plus que doublé au Brésil, passant de quelque 77 million de reals (30 millions d'euros) entre 2005 et 2008 à 165 millions de reals (64 millions d'euros) entre 2009 et 2012, dont 98% d'investissements publics, a-t-il fait valoir.

Cela s'est traduit par de nombreux succès pour les athlètes brésiliens à Londres, notamment ceux du nageur Daniel Dias qui a remporté quatre médailles d'or ou du sprinter Alan Oliveira qui s'est distingué en battant le Sud-Africain Oscar Pistorius au 200m.

Pour Andrew Parsons, les jeux de Rio permettront notamment de promouvoir le handisport au Brésil, de transformer la perception du handicap dans ce pays et d'améliorer l'accessibilité pour les personnes handicapées.

"Nous avons encore beaucoup de chemin à faire en terme d'intégration des handicapés", a-t-il souligné. "Nous n'atteindrons peut-être pas encore la perfection mais ces Jeux donneront un gros coup de pouce".

"Je pense que nous parviendrons à faire de Rio une ville très accessible et cela servira d'exemples aux autres villes", dans un pays où 15% de la population est concernée par "les problèmes d'accessibilité", a renchéri le directeur du comité d'organisation, Leonardo Gryner.

phz-na/jc/smr

PLUS:afp