NOUVELLES
07/09/2012 09:18 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Les revenus de Lululemon explosent de 33 pour cent au deuxième trimestre

VANCOUVER - Le détaillant Lululemon Athletica prévoit continuer à prendre de l'expansion sur les marchés internationaux pour y faire connaître ses vêtements de yoga et de jogging, mais il n'a pas l'intention de se mettre à vendre des vêtements de tous les jours, a indiqué vendredi sa chef de la direction, Christine Day.

«Nous sommes excités par les occasions de développer Lululemon dans d'autres communautés à travers la planète et de poursuivre notre croissance sur le marché international», a-t-elle déclaré après que son entreprise eut dévoilé une importante hausse de son bénéfice trimestriel.

Lululemon Athletica (TSX:LLL) a affiché vendredi un bénéfice de 57,2 millions $, ou 39 cents par action, au deuxième trimestre, comparativement à 38,4 millions $, ou 26 cents par action, l'an dernier.

Ses revenus ont bondi de 33 pour cent, passant de 212,3 millions $ à 282,6 millions $, les ventes de ses magasins ouverts depuis au moins un an s'étant appréciées de 15 pour cent.

Les analystes relancés par Thomson Reuters anticipaient des revenus trimestriels de 289,8 millions $.

Pour l'exercice 2012, Lululemon table maintenant sur des revenus de 1,345 milliard $ à 1,360 milliard $ et un bénéfice par action de 1,76 $ à 1,81 $. La compagnie anticipaient précédemment des revenus de 1,3 milliard $ et un bénéfice par action de 1,55 $ à 1,60 $.

La compagnie sise à Vancouver envisage d'ouvrir 35 succursales ainsi que deux centres de liquidation lors de l'exercice financier en cours, et observe que sa division de commerce électronique connaît une bonne croissance.

Bien que les vêtements de l'entreprise soient très populaires, Mme Day a soutenu que Lululemon demeurerait dans le créneau des tenues sportives.

«Je veux être très claire, nous ne changerons pas la marque pour vendre des vêtements de mode», a-t-elle martelé lors d'une conférence téléphonique organisée pour discuter des résultats du deuxième trimestre.

La patronne a également fait savoir que Lululemon ne se mettrait pas à vendre des vêtements de taille supérieure à 12, puisque la compagnie ne dispose pas de l'espace suffisant dans ses magasins.

La compagnie agit également pour se protéger contre les imitateurs. Lululemon a lancé ces dernières semaines une poursuite contre Calvin Klein pour violation de brevet, accusant le designer de mode d'avoir copié la ceinture élastique utilisée dans ses populaires pantalons moulants. Au dire de Lululemon, ces pantalons, vendus sous la gamme «Performance», reprennent des éléments de conception et de style protégés par ses brevets.

«D'une certaine façon, il s'agit de quelque chose de très flatteur. Cependant, alors que d'autres peuvent tenter de copier certains aspects de notre stratégie d'affaires, il est impossible de copier une personnalité», a expliqué Mme Day.

Lululemon a ouvert son premier magasin à Vancouver en 1998, et a pris de l'expansion pour regrouper 137 magasins au cours de la dernière décennie.

L'action de Lululemon a pris vendredi 8,11 $, soit 12 pour cent, à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 75,50 $.

PLUS:pc