NOUVELLES
07/09/2012 05:35 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

La Nouvelle-Écosse offre son appui à un traversier à Yarmouth

Le gouvernement de la Nouvelle-Écosse se dit prêt à fournir 21 millions de dollars sur sept ans à la relance d'un service de traversier entre Yarmouth et le Maine.

Le premier ministre Darrell Dexter affirme par voie de communiqué que son gouvernement va chercher des partenaires pour revitaliser l'économie du sud-ouest, à la suite d'une étude de faisabilité dévoilée vendredi.

Au cours des prochaines semaines, la province va lancer un appel d'offres au secteur privé. Le gouvernement a aussi l'intention d'entreprendre des discussions avec le fédéral et d'autres intervenants de la région de Yarmouth et du Maine.

Le comité d'experts ayant produit ce rapport d'étude explique que le traversier peut être viable à certaines conditions, dont celles-ci :

  • Lier Yarmouth et Portland
  • Attirer au moins 135 000 passagers par année
  • Disposer d'une campagne de mise en marché dynamique
  • Disposer d'investissements publics de 30 à 35 millions de dollars
  • Être rentable après sept ans d'activités

L'ancien service qui a cessé en 2009 ne comptait toutefois qu'environ 75 000 clients par année.

Un lien coupé en 2009

Le rapport dévoilé vendredi répond à une question que se pose toute l'industrie touristique du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse depuis 2009.

Le service précédent, offert par l'entreprise Bay Ferries, a cessé en 2009, quand le gouvernement provincial a cessé de le subventionner. La subvention s'élevait à près de 7 millions de dollars par année.

Le député progressiste-conservateur d'Argyle, Chris d'Entremont, reste déçu.

La fin du service de Bay Ferries a suscité de nombreuses critiques dans la région. Des politiciens et des entrepreneurs et d'autres citoyens ont déploré une diminution des activités touristiques et économiques depuis ce moment.

PLUS: