NOUVELLES
07/09/2012 05:33 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

La défensive des Patriots voudra neutraliser Chris Johnson et Jake Locker

FOXBOROUGH, États-Unis - Peu importe quelle version de Chris Johnson les Patriots de la Nouvelle-Angleterre affronteront lors de leur match d'ouverture face aux Titans du Tennessee, ils savent qu'ils auront un défi de taille devant eux.

Johnson sera une menace constante pour la défensive des Patriots, peu importe s'il joue comme il y a trois ans quand il a récolté plus de 2000 verges de gains au sol ou comme celui qui, l'an dernier, a raté l'ensemble du camp d'entraînement, mais a tout de même trouvé le moyen de franchir le plateau des 1000 verges malgré une saison difficile.

Pour sa part, le quart des Titans Jake Locker pose un autre genre de problème. Il y a beaucoup moins d'informations connues sur le quart de deuxième année, qui est plus reconnu pour ses jambes que pour son bras.

Les Patriots se préparent pour toutes les situations.

«Beaucoup de personnes parlent de ses jambes, mais il peut aussi lancer le ballon, a rappelé le secondeur des Patriots Jerod Mayo, jeudi. Il peut lancer le ballon n'importe où sur le terrain. C'est un joueur talentueux et nous allons avoir besoin d'un bon effort de groupe pour le stopper. Nous allons avoir besoin de mettre de la pression et d'exceller en couverture.»

Alors que le talent de Johnson fait beaucoup jaser — il a récolté au moins 1000 verges de gains au sol à chacune de ses quatre premières saisons dans la NFL — c'est Locker qui est la carte cachée au sein de l'offensive des Titans.

Le huitième choix au total au repêchage de 2011 a disputé seulement cinq rencontres la saison dernière dans un rôle de quart substitut et a complété 34 de ses 66 passes pour 542 verges de gains, quatre touchés et aucune interception. Il a bien fait lors des matchs préparatoires et a volé le poste de quart no 1 au vétéran Matt Hasselbeck.

L'entraîneur des Titans Mike Munchak a indiqué que le manque d'expérience de Locker ne l'inquiétait pas en raison de son habileté à courir avec le ballon.

«C'est certain qu'étant donné qu'il est un jeune quart, il va voir à chaque semaine des choses qu'il n'avait jamais vues auparavant. Il va peut-être faire des erreurs, comme tous les quarts en font, mais peut-être un peu plus puisqu'il est un jeune quart», a admis Munchak.

«Il a toutefois l'avantage de bouger dans la pochette et s'il effectue une erreur, ou s'il est mêlé, il a l'habileté de se déplacer et de faire un jeu, d'étirer le jeu. Ça rajoute un élément et s'il commet une erreur, il a l'occasion de compenser avec son habileté à sortir de la pochette. Ça rend les choses difficiles pour une défensive.»

Et face à Johnson, Mayo a indiqué que le plan de match sera de se mettre à plusieurs pour le plaquer et de s'assurer qu'un joueur n'a pas la tâche de ralentir un joueur avec lequel il ne peut se comparer.

«Il peut se défaire des plaqueurs, il est rapide — très rapide —, il peut attraper le ballon. Il peut tout faire, a mentionné Mayo. Il n'y a pas beaucoup de joueurs comme lui.»

Le plaqueur des Patriots Vince Wilfork ne tient pas non plus à négliger Locker, mais il semble tout aussi inquiet d'affronter Johnson.

«Il est probablement un des meilleurs porteurs de ballon du circuit, il peut vous faire mal à tous moments, par la voie des airs, au sol et la ligne offensive travaille bien, a expliqué Wilfork. Je crois qu'ils ont une offensive complète et nous allons en avoir plein les mains. Ça ne fait aucun doute.»

PLUS:pc