DIVERTISSEMENT
07/09/2012 10:13 EDT

Louis-Jean Cormier, Galaxie, Malajube et K'Naan réunis pour le rock indépendant québécois

Jean-François Cyr

MONTRÉAL - Les amateurs de musique québécoise dans la grande région de Montréal pouvaient, sans hésitation, laisser aller un 10$, jeudi soir, en se disant qu’il serait fort bien investi. En plus d’assister à quatre bonnes performances d’artistes tels que Louis-Jean Cormier, Galaxie, Malajube et K’Naan, ils contribuaient à l’épanouissement de la jeunesse et au développement des talents musicaux par l’entremise de l’organisme Jeunes musiciens du monde.

La tournée estivale SiriusXM a pris fin à la salle André-Mathieu, à Laval, après des spectacles offerts dans six villes distinctes dont Saguenay, Gatineau et Sherbrooke.

L’intérêt était double, cette soirée-là: le rock était à l’honneur. Avec un spectacle encore tout frais, (il a notamment donné une superbe performance à Rouyn-Noranda dans le cadre du Festival de musique émergente), le chanteur de Karkwa, Louis-Jean Cormier, présentait le matériel de son nouvel album solo, Le treizième étage, à paraître le 18 septembre prochain.

Entouré d'une solide équipe de musiciens (Simon Pedneault à la guitare, Marc-André Larocque à la batterie, Guillaume Chartrain à la basse et Adèle Trottier-Rivard aux chœurs et claviers) l'auteur-compositeur-interprète a envoyé quelque huit chansons, dont «Un refrain trop long» et une version rageuse de «La route que nous suivons» de Gaston Miron.

Avec d’excellents arrangements, de belles lignes mélodiques, une voix efficace et un style rock assumé qui le distingue de Karkwa tout en conservant certaines ambiances, on peut dire que le musicien lavallois a fait plus d’un heureux dans la foule. Un succès important sera sûrement au rendez-vous avec cet opus.

Galaxie et Malajube

Le groupe Galaxie, mené par l’excellent musicien et chanteur Olivier Langevin, n’a laissé aucun moment de répit avec son rock décoiffant: nuage de distorsion, solos de guitare électrisants et effets sonores délirants. Bref, Galaxie ne fait pas dans la demi-mesure. C’est lourd, dansant, assourdissant, à la limite du métal. C’est à fond de train et c’est bon!

Pour ce qui est Malajube, que peut-on dire de plus du quatuor rock de Julien Mineau qui ne cesse d’être de tous les combats au Québec? Comme d’habitude, la formation a enchaîné ses succès, ce soir-là devant une audience d’environ 600 personnes.

Léger malaise pour K’Naan

Ombre au tableau: la salle était presque vide pour l’arrivée du rappeur K’Naan (somalien d’origine qui vit maintenant à Toronto), pourtant considéré comme la vedette de la soirée (gagnant de quatre prix Juno). Seule explication plausible: les gens dans la foule, en majorité des jeunes, s’étaient visiblement déplacés pour entendre du rock indépendant. Il faut dire que les quatre spectacles, avec les pauses nécessaires pour les techniciens, cumulaient quatre heures de concert.

Cela dit, l’artiste n’a pas semblé offusqué et a donné une bonne prestation. Accompagné d’un guitariste, batteur, bassiste, claviériste et deux choristes, il a proposé plusieurs morceaux de son album Troubadour. Les spectateurs (un peu plus d’une centaine) ont eu droit à quelques pièces de son prochain disque Country, God, or the Girl, dont «The Seed» et «Hurt Me Tomorrow».

Jeunes musiciens du monde

Jeunes musiciens du monde (JMM) est un organisme à vocation sociale qui contribue à l’épanouissement des jeunes de milieux populaires en développant des écoles de musique gratuites, axées sur le patrimoine. Fondé en 2002, JMM accompagne plus de 600 jeunes dans ses 5 écoles de musique gratuites situées à Québec, Montréal, Sherbrooke, dans la communauté autochtone de Kitcisakik et en Inde.

Aux dires de Blaise Fortier, cofondateur et responsable des finances, les fonds récoltés durant cette tournée estivale serviront à financer les activités québécoises.

«On travaille fort à déployer notre approche sociale au niveau des jeunes, des familles et des enseignants. On veut s’investir aussi de plus en plus dans la concertation avec le milieu scolaire et avec les organismes en santé. Entre 20 000 et 30 000 dollars nous seront remis à la fin de la tournée. La presque totalité du prix du billet nous est remis, excepté les taxes. C’est génial. En plus, c’est bon pour la visibilité de Jeune musiciens du monde.»