NOUVELLES
07/09/2012 06:35 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Honduras: Les États-Unis suspendent leur soutien pour les opérations anti-drogue

TEGUCIGALPA, Honduras - Les États-Unis ont suspendu le partage de renseignements radar avec le Honduras à la suite d'une action des forces aériennes d'Amérique centrale qui ont abattu deux avions soupçonnés de transporter de la drogue. Ce geste va à l'encontre des accords avec Washington.

Cette décision a été prise après deux incidents distincts survenus au mois de juillet. Deux avions civils ont été abattus près de côtes du Honduras. L'accord de partage d'informations entre les États-Unis et le Honduras interdit ce genre d'actions.

Les informations radar sont bloquées depuis la mi-août selon une source qui désire conserver l'anonymat.

Selon un porte-parole de l'armée américaine qui a confirmé la nouvelle, le partage reprendra une fois que le gouvernement du Honduras aura pris toutes les mesures nécessaires pour que ce type d'incidents ne se reproduisent plus.

Le président hondurien Porfirio Lobo a remplacé le chef de ses forces armées le 25 août à la suite d'une rencontre avec un général de l'armée américaine.

Lobo a confirmé jeudi, qu'il avait congédié le chef des forces armées en raison de ces incidents, mais qu'il n'y avait pas été forcé par les États-Unis. Il a aussi indiqué que le Honduras avait des procédures à suivre pour abattre des avions, mais il n'a pas donné plus de détails.

Les agents du département d'État américain travaillent régulièrement avec les forces de sécurité honduriennes pour lutter contre le trafic de drogues. Ils ont réalisé entre autres l'opération Anvil visant à enrayer le transport aérien de cocaïne dans le pays.

PLUS:pc