Le cinéaste américain Clint Eastwood a reconnu avoir improvisé son discours très décrié lors de la convention républicaine à Tampa (Floride), notamment son dialogue avec une chaise vide symbolisant le président Obama, mais ne regrette rien de ses propos.

Pour ses premières déclarations publiques depuis son étrange intervention au dernier jour de la convention républicaine, le 30 août dernier, Clint Eastwood a choisi le Carmel Pine Cone, le journal local de Carmel, ville côtière à 140 km au sud de San Francisco dont il fut maire et où il possède une maison.

Il y explique avoir largement improvisé son discours -- prononcé sans prompteur --, avoir eu l'idée de la chaise vide quelques minutes avant d'entrer en scène et assure avoir dit "ce que les gens doivent savoir".

"Il y a trois choses que je voulais dire", déclare la légende du cinéma. "Tout Hollywood n'est pas de gauche, Obama n'a pas tenu de nombreuses promesses et les gens doivent se sentir libres de se débarraser de tout politicien qui ne fait pas un bon travail."

"Mais je n'avais pas décidé exactement ce que j'allais dire jusqu'au moment où je l'ai dit", a-t-il ajouté.

L'acteur-réalisateur de 82 ans précise aussi que les collaborateurs du candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney, dont l'intervention suivait de peu celle de la star, avaient essayé de connaître à l'avance son discours, sans succès.

"Ils encadrent étroitement la plupart des gens (...) mais je leur ai dit +Vous ne pouvez pas faire ça avec moi parce que je ne sais pas ce que je vais dire+", a expliqué l'ancien Inspecteur Harry.

Selon lui, il a commencé à planifier son discours après une rapide sieste dans sa chambre d'hôtel, une vingtaine de minutes avant son discours.

L'intervention de Clint Eastwood, jugée sévèrement par de nombreux observateurs et abondamment commentée et parodiée sur internet, comportait notamment un dialogue bizarre et souvent incohérent avec le président Barack Obama, symbolisé par une chaise vide.

L'acteur aux quatre Oscars assure que l'idée lui est venue dans les minutes précédant son intervention, alors qu'il attendait dans les coulisses.

"Il y avait une chaise et un type n'arrêtait pas de me demander si je voulais m'asseoir", raconte la star hollywoodienne.

"Cela m'a donné l'idée. J'allais amener la chaise avec moi sur scène et j'allais parler à M. Obama et lui demander pourquoi il n'avait pas tenu toutes les promesses qu'il avait faites", ajoute-t-il.

Etranger aux torrents de commentaires ayant suivi sa prestation, Clint Eastwood défend sa "méthode": "C'était sensé trancher avec tous les discours préparés à l'avance, car je suis Monsieur-tout-le-monde", se défend-il. "Je suis cinéaste mais je ressens les mêmes choses qu'un citoyen lambda".

Tout juste reconnaît-il avoir été un peu long -- son intervention devait durer cinq minutes mais a finalement été plus de deux fois plus longue.

"Quand vous êtes sur scène, c'est assez dur de savoir combien de temps est passé", explique l'acteur, qui a trouvé le public "super enthousiaste".

Quant au fond de son discours, farouchement anti-Obama, l'icône hollywoodienne le défend sans complexes.

"Le président Obama est la plus grosse arnaque jamais ourdie contre le peuple américain", dit-il. "Romney et (son co-listier Paul) Ryan dirigeraient beaucoup mieux le pays, et c'est ce que tout le monde doit savoir", ajoute-t-il.

"J'ai peut-être agacé beaucoup de gauchistes, mais je m'adressais au centre".

rr/jca

Loading Slideshow...
  • Mitt Romney

    Le candidat républicain à la présidence et ancien gouverneur des Massachusetts alors qu'il parcourt l'État de l'Ohio.

  • Mitt Romney

    Le candidat républicain à la présidence qui prononce un discours devant ses partisans.

  • Ann Romney

    L'épouse de Mitt Romney, candidat républicain, alors qu'elle prononce un discours au Connecticut.

  • Mitt Romney

    Le candidat républicain à la présidence en Pennsylvanie.

  • Mitt Romney

    De passage à Washington, le candidat républicain prononce un discours contre l'assurance-santé, projet-phare du président Obama.

  • Mitt Romney

    Le candidat républicain avec le gouverneur de la Virginie et une foule de partisans.

  • Mitt Romney

    Le candidat républicain se fait huer lors d'un discours devant l'Association nationale pour l'avancement des gens de couleur, au Texas.

  • Mitt Romney

    L'ex-gouverneur des Massachusetts aide les bénévoles d'un comptoir d'aide alimentaire.

  • Ben Romney, Tagg Romney

    Les fils du candidat républicain Mitt Romney. Ben (à gauche) et Tagg (au centre) sont pris en photo avec leurs enfants, le 4 juillet.

  • Mitt Romney et Soleil

    Le candidat républicain tient fièrement sa petite-fille Soleil Romney lors de la parade du 4 juillet.

  • Barack Obama

    Le président salue la foule venue le voir dans l'État de la Floride.

  • Barack Obama

    Le président prononce un discours devant une foule... démonstrative.

  • Michelle Obama

    Le première dame visite de jeunes campeurs en Alabama, alors qu'ils préparent des collations santé.

  • Barack Obama

    Le président tient fièrement son jersey, alors qu'il est pris en photo avec les championnes féminines de basketball collégien, à la Maison Blanche.

  • Barack Obama

    Le président salue ses partisans lors d'une activité de financement, au Texas.

  • Barack Obama et Malia Obama

    Le président et sa fille Malia après qu'elle ait attrapé un chandail lancé par l'équipe olympique de basketball, à Washington.

  • Barack Obama

    Le président s'arrête dans un casse-croûte à Cincinnati.

  • Barack Obama

    Le président s'arrête dans un comptoir de légumes tenu par des agriculteurs en Virginie.

  • Barack Obama

    Le président tient un discours sur les réductions d'impôt pour la classe moyenne à Iowa.

  • Barack Obama

    Le président prononce un discours à la Maison Blanche.


Loading Slideshow...
  • Richard T. Jones

    The problem with winging it, as "Why Did I Get Married" actor Richard T. Jones unfortunately discovered, is that it can go horribly wrong. Jones' improvised commencement speech for University of Maryland University College starts out promising enough, but quickly tanks after too many uh-I-don't-know-what-to-say-now pauses. (Video starts around 3:00).

  • Clint Eastwood

    Two words: "Invisible Obama"

  • Anna Nicole Smith

    "Do you like my body?" the Playboy playmate unforgettably shouted at the crowds.

  • Mariah Carey

    "Please forgive me, because I'm a little bit, um ..." Mariah Carey may have hit the bubbly a bit too hard in preparation for her acceptance speech at the <a href="http://www.huffingtonpost.com/2010/01/06/mariah-carey-gives-bizzar_n_413201.html" target="_hplink">Palm Springs Awards</a> in 2010. Bonus: the rambling pre-show interview.

  • Kim Delaney

    In 2011, the "Army Wives" star had to be escorted off stage after giving an incoherent talk at the Philadelphia's National Constitution Center about serving in the military for five years. Or something.

  • Joan Rivers

    The Queen of Comedy was hysterical at an Australian awards show, and caused the room to laugh right along with her.

  • Kanye West, Taylor Swift

    Who could forget Kanye West's infamous "Imma let you finish" protest during Taylor Swift's acceptance speech for Best Female Video at the 2009 VMAs?