NOUVELLES

Attentat près du Palais de justice et du ministère de l'Information à Damas

07/09/2012 09:32 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Un attentat à la voiture piégée a secoué vendredi un quartier huppé de Damas, près du Palais de justice et du ministère de l'Information, près de deux heures après une première attaque dans le nord de la capitale, a rapporté la télévision d'Etat syrienne.

L'explosion qualifiée de "terroriste" s'est produite dans le secteur de Mazzé (ouest), dans une rue entre le Palais de justice et le ministère de l'Information, a précisé la chaîne.

Des voitures ont été endommagées selon la télévision qui n'a pas fait état de morts ou de blessés.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a également rapporté une puissante explosion près du Palais de justice, faisant état d'une voiture piégée.

Deux heures plus tôt, cinq membres des forces de l'ordre ont été tués dans un attentat à la moto piégée qui a été perpétré à la sortie d'une mosquée dans le nord de Damas après la prière de vendredi, selon la télévision d'Etat, qui a qualifié l'attentat de "terroriste".

L'OSDH a confirmé la mort d'"au moins cinq membres des forces gouvernementales" et fait état de six autres blessés.

L'attentat à la bombe "a eu lieu sur la place Chamdine, dans le quartier Roukneddine, alors que des membres des forces de sécurité se trouvaient près de la mosquée al-Roukniya".

Par ailleurs, une bombe a explosé dans la région de Salhiyé, dans le centre de la capitale, faisant des blessés parmi les troupes régulières.

Plusieurs attentats ont secoué Damas depuis le début de la révolte contre le régime de Bachar al-Assad en mars 2011, le plus meurtrier ayant fait 55 morts et 372 blessés le 10 mai dernier dans la région de Qazzaz devant un immeuble abritant un bâtiment de la Sécurité.

Un groupuscule islamiste obscur a revendiqué certaines de ces attaques, alors que le régime et l'opposition s'accusent mutuellement d'être derrière ces violences.

rim-ram/vl

PLUS:afp