NOUVELLES
07/09/2012 11:04 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Amiante : le maire de Thetford Mines veut rencontrer le gouvernement rapidement

Un texte de Geneviève Proulx

La Ville de Thetford Mines et les travailleurs de l'amiante de Lab Chrysotile sont inquiets de la prise du pouvoir par le Parti québécois. Le maire, Luc Berthold, souhaite une rencontre rapide avec le gouvernement pour faire le point sur l'avenir de l'industrie de l'amiante.

M. Berthold veut dissiper l'inquiétude suscitée par la position du Parti québécois sur l'amiante pendant la campagne électorale.

Pauline Marois a déclaré que son gouvernement annulerait le prêt de 58 millions de dollars accordé à Mine Jeffrey pour la relance des activités d'extraction d'amiante chrysotile à Asbestos.

Le maire Berthold craint le même traitement pour le plan de relance que prépare Lab Chrysotile à Thetford Mines. « Le propriétaire de la mine a indiqué clairement qu'il voulait relancer les opérations minières et qu'il travaillait à la relance de Lab Chrysotile. Quand le Parti québécois a indiqué qu'il ne soutiendrait plus cette industrie, ça a créé beaucoup d'inquiétude chez les travailleurs de cette mine », soutient-il.

Pour sa part, le syndicat des travailleurs de Lab Chrysotile craint la commission parlementaire qu'entend mettre en place le gouvernement de Pauline Marois.

Le syndicat est ouvert à l'idée de la tenue d'une telle commission parlementaire, à condition qu'elle soit sérieuse et qu'elle ne soit pas un exercice de relations publiques. Les employés craignent que seuls les dénigreurs de l'amiante chrysotile ne soient entendus.

« Si on nous a bernés depuis toutes ces années, ce sont plus que des emplois qui seront perdus. Ce sont aussi toutes les municipalités autour de Thetford Mines qui devront déménager parce qu'elles sont assises sur des sites miniers », souligne le président du syndicat des employés de Lab Chrysotile, Luc Lachance.

La mine Lac d'Amiante à Thetford Mines, propriété de Lab Chrysotile, a été fermée en septembre 2011. Lab Chrysotile a fait faillite au début de 2012.

PLUS: