NOUVELLES
07/09/2012 01:26 EDT | Actualisé 07/11/2012 05:12 EST

Alger et Paris se concertent sur le Mali avant une réunion le 26 septembre (Benguigui)

La ministre française de la Francophonie, Yamina Benguigui, a déclaré vendredi à Alger que la France et l'Algérie se concertaient en vue d'harmoniser les positions sur le Mali, dans la perspective d'une réunion de haut niveau le 26 septembre à New York.

"L'Algérie et la France sont d'accord pour se concerter et viser à parler d'une seule voix à cette réunion de haut niveau en marge de l'Assemblée générale (de l'ONU) le 26 septembre", a déclaré dans un entretien à l'AFP Mme Benguigui, arrivée jeudi à Alger pour une visite de trois jours.

Cette réunion aura lieu à l'invitation du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, a-t-elle précisé.

Le président du Mali, Dioncounda Traoré, a demandé une aide, sur le plan logistique, à la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) pour recouvrer le nord de son territoire contrôlé par des islamistes, tout en ne souhaitant pas un déploiement de "forces combattantes" étrangères.

"A partir de maintenant et jusqu'au 15-20 septembre, aussi bien du côté algérien que du côté français", des discussions vont être menées afin d'harmoniser les positions et tenter de "ne parler que d'une seule voix", a-t-elle précisé.

Elle faisait référence au groupe de contact sur le Mali, composé de six pays d'Afrique de l'Ouest (Nigeria, Togo, Côte-d'Ivoire, Niger, Bénin et Burkina Faso), aux côtés d'organisations africaines régionales (Union africaine, Cédéao), de pays du Sahel, des Etats-Unis et de l'Union européenne.

La ministre a reconnu des "divergences" entre Paris et Alger, qui continue à croire qu'une solution politique est possible, tandis que la France plaide pour une intervention militaire.

bmk/cco

PLUS:afp