NOUVELLES
06/09/2012 11:58 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

Réunion de Bruxelles - Bolt "pense à la longueur" dès 2014

La Jamaïcain Usain Bolt qui sera l'attraction de la réunion de Bruxelles vendredi sur 100 m a estimé jeudi en conférence de presse qu'il faut pour cela "se fixer de nouveaux défis (...) pour maintenir sa motivation intacte".

Le triple champion olympique de Londres (100 m, 200 m, relais 4x100 m) ne rejette pas l'idée de se tester au saut en longueur dès 2014 aux jeux du Commonwealth, dans l'optique des JO de 2016.

QUESTION: Usain, que peut-on espérer de votre part vendredi au stade Roi Baudouin, où la Diamond League clôture son édition 2012 ?

REPONSE: "Comme toujours, que j'aille très vite. Et sincèrement, ce ne devrait pas être trop difficile. La piste est rapide. Et j'ai rarement couru dans des conditions (climatiques) aussi favorables à Bruxelles, où le temps est parfois capricieux. Autant en profiter pour réaliser un excellent chrono".

Q: Les spectateurs espéraient vous voir livrer un duel contre votre compatriote Yohan Blake. Vous courrez le 100 m et lui le 200. Pourquoi ?

R: "Yohan adore courir le 200 m à Bruxelles. Il estime que le virage ici est le plus rapide du monde. Tout le monde se souvient de sa course l'an dernier (Blake avait réalisé 19.26, 2e chrono de tous les temps derrière les 19.19 de Bolt, ndlr). Voir le nom d'un ami scintiller autant que le mien à l'affiche ne me dérange aucunement. Celà diminue même au contraire la pression qui pèse sur mes épaules... Partager le stress en deux, ce n'est pas plus mal. Donc ici, je cours le 100 m, distance sur laquelle les gens aiment me voir. Même si descendre un jour sous les 19 secondes sur le demi-tour reste un objectif majeur pour moi".

Q: Aller toujours plus vite, c'est ce qui garde motivé ?

R: "Je l'ai déjà dit. Je suis toujours en quête de nouveaux défis. C'est la stratégie qui a été mise au point avec le coach. Elle a pour ligne de conduite de se fixer de nouveaux challenges. Certainement pas le 400 mètres, même si mon entraîneur y a longtemps songé, mais la longueur à Rio en 2016, pourquoi pas ? On m'a suggéré de tenter un essai aux Commonwealth Games (à Glasgow en 2014). Je vais y réfléchir. Il y a aussi le 100 mètres. Je me crois capable de courir en 9.40 à condition de vivre une saison sans pépin physique, ce qui ne m'est plus arrivé depuis trois ans. Je me pencherai sur tout cela une fois cette saison complètement terminée".

bur/bnl/eb

PLUS:afp