PUSSY RIOT - Mireille Mathieu aurait bien réclamé l'indulgence pour les Pussy Riot. Dans une interview à la télévision russe, le 30 août, la chanteuse française avait ouvertement critiqué les trois jeunes femmes russes condamnées à deux ans de camps pour hooliganisme et incitation à la haine religieuse. Les propos de Mireille Mathieu avaient alors fait la une des médias et la chanteuse avait été vivement critiquée.

La polémique est lancée par le Petit Journal et dès le lendemain, le 5 septembre, la star réagit et accuse la télévision russe: elle aurait été coupée au montage. La partie où Mireille Mathieu demande "l'indulgence pour les trois femmes" a été censurée par la chaîne selon des proches interrogés par Le Parisien.

Voici la réponse non censurée de Mireille Mathieu :

"Je pense que ces jeunes filles ont été un peu inconscientes car une Eglise n'est pas un lieu pour manifester. On peut toujours manifester autrement. Une église étant un lieu de recueillement, c'est un sacrilège. Mais en tant que femme, artiste et chrétienne, je demande l'indulgence pour ces trois jeunes filles."

Une information que le directeur des programmes de la tranche matinale de TV Tsentr a démentie à l'AFP le mercredi 5 septembre. "Il n'y a pas cette phrase" dans les enregistrements, a-t-il expliqué prétextant un "un malentendu" avec la chanteuse... avant de revenir sur ses propos! Contacté par Le Figaro, la chaîne russe confirme avoir coupé une partie des rush. La faute serait imputable à une "jeune journaliste" qui aurait caché les enregistrements. Elle devrait être licenciée.

"Les rushs avaient disparu. Nous avons débuté des recherches et avons finalement trouvé l'original qui avait disparu du serveur ainsi que d'une clé USB, et identifié la fameuse phrase", a indiqué le président de la chaîne russe.