NOUVELLES

Marikana: Lonmin confirme vouloir négocier les salaires "dans un cadre légal"

06/09/2012 04:13 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

L'exploitant Lonmin a confirmé jeudi sa promesse d'ouvrir une négociation sur les salaires des mineurs de Marikana à condition que les pourparlers soient organisés "dans un cadre légal" et dans un climat apaisé après les graves violences qui ont émaillé le conflit sur le site sud-africain.

Dans la nuit, Lonmin a signé un accord avec trois syndicats, dont le puissant syndicat des mines NUM, prévoyant une reprise du travail à une date non précisée, mais les grévistes non-syndiqués et le petit syndicat AMCU, qui avait encouragé le mouvement à son lancement il y a près d'un mois, ont refusé de signer.

"Lonmin et les autres syndicats partie prenante des négociations sont convenus de négocier afin de prendre en compte les revendications salariales dans un cadre légal", a déclaré jeudi matin le Pdg de Lonmin Simon Scott, dans un communiqué.

Les signataires de l'accord "invitent l'AMCU et une délégation de représentants des ouvriers à prendre part à ces discussions salariales".

"Nous demandons simplement que ces négociations se déroulent dans un climat libre d'intimidation ou de violence", a ajouté M. Scott.

La grève déclenchée début août, qui a fait 44 morts et a plongé l'Afrique du Sud dans un état de choc, était une grève sauvage, lancée par des ouvriers non syndiqués et encouragés par l'AMCU. Ils réclament un triplement de leurs salaires.

L'exploitant Lonmin avait déjà fait savoir au cours des pourparlers des derniers jours qu'il était prêt à débattre de cette revendication, à condition que le travail reprenne et que la demande soit portée dans les formes légales par les syndicats.

cpb/jlb

PLUS:afp