NOUVELLES
06/09/2012 04:50 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Les prix alimentaires sont restés stables en août (FAO)

Les prix alimentaires mondiaux, dont une nouvelle flambée était redoutée dans le sillage de ceux des céréales, sont restés stables en août après un bond de 6% en juillet, dû principalement à la flambée du prix du maïs américain, a annoncé jeudi la FAO.

"L'indice des prix alimentaires est resté relativement stable", a indiqué David Hallam, directeur de la division Commerce et marché de l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation lors d'une conférence de presse à Rome.

Cet indice, à 213 points, se trouve inférieur de 25 points de son record de février 2011 (238 points), après un bond de 12 points entre juin et juillet, et de 18 points de son niveau d'août 2011.

L'indice des prix alimentaires, calculé à partir d'un panier de denrées, témoigne de la stabilité des cours des céréales ou des oléagineux, mais témoigne d'une "forte baisse des prix du sucre qui est venue contrebalancer la hausse des prix de la viande et des produits laitiers", a détaillé la FAO.

L'indice des prix des céréales a avoisiné les 260 points, au même niveau qu'en juillet, a poursuivi M. Hallam, la hausse marginale du blé et du riz, de l'ordre de O,2% pour ce dernier, ayant contrebalancé celle du maïs.

"Ces chiffres sont rassurants", a reconnu le directeur général de la FAO José Graziano da Silva, qui a cependant appelé à "demeurer vigilants car nous ne sommes qu'au début de la saison" et "la demande reste forte" pour une production annuelle en retrait.

Les dernières prévisions de la FAO annoncées jeudi concernant la production céréalière mondiale s'établissent à 2.295 millions de tonnes, en retrait de 52 millions de tonnes (soit 2,2%) par rapport au record de 2011.

"Ces estimations sont inférieures d'environ 4% aux estimations précédentes de juillet, traduisant en grande partie la détérioration des perspectives de production de maïs aux Etats-Unis due à une sécheresse généralisée", selon l'organisation qui a son siège à Rome.

Les fortes pluies tombées dans les zones des Etats-Unis ayant le plus souffert de la sécheresse "et l'annonce que la Fédération de Russie n'imposerait pas de restrictions à l'exportation ont fait reculer les niveaux de prix", estime la FAO.

"Aujourd'hui les nouvelles sont bonnes, mais la situation demeure préoccupante et de nombreux pays d'Afrique restent vulnérables, ainsi qu'au Moyent-Orient et en Amérique centrale", a indiqué Laurent Thomas, directeur de la Division des opérations d'urgence de la FAO.

"Nous allons continuer de surveiller la sitation et de nous tenir prêts à intervenir avec des plans d'urgence, au cas où la situation se détériore", a-t-il prévenu.

ach/ob/jlb

PLUS:afp