NOUVELLES
06/09/2012 06:06 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

L'armée syrienne reprend une ville frontalière pour bloquer les réfugiés

BEYROUTH - Après plusieurs heures de tirs d'artillerie lourde, les forces syriennes ont repris le contrôle d'une ville frontalière avec la Jordanie jeudi. Selon les militants de l'opposition, il s'agit d'une tentative du gouvernement de freiner le flux de réfugiés qui fuient la guerre.

Les rebelles syriens contrôlaient la ville de Tel Chebab depuis des mois, malgré les assauts répétés des forces gouvernementales, a déclaré un militant présent dans la ville, Mohammed Abu Houran.

Jeudi, des centaines de soldats syriens, appuyés par une vingtaine de chars, ont donné l'assaut sur Tel Chebab, a indiqué M. Abu Houran et l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Les rebelles ont riposté, mais ils ont été repoussés par les troupes gouvernementales, selon le militant.

Un officier de l'armée jordanienne qui vit tout juste de l'autre côté de la frontière a déclaré lors d'une entrevue téléphonique qu'il avait entendu des tirs d'artillerie lourde très tôt le matin, mais que les tirs avaient cessé à la mi-journée.

«Le son laissait penser que les tirs venaient des chars et des véhicules blindés», a dit l'officier, qui a réclamé l'anonymat parce que les règles de l'armée jordanienne lui interdisent d'être identifié dans les médias.

Mohammed Abu Houran n'était pas en mesure de fournir un bilan des victimes. Selon lui, au moins 2000 réfugiés attendaient de pouvoir passer la frontière à Tel Chehab quand la ville a été reprise par les forces gouvernementales. La plupart des réfugiés sont regroupés dans deux écoles, a-t-il dit.

L'agence de presse officielle syrienne SANA a rapporté que l'armée avait arrêté «plusieurs terroristes» à Tel Chebab et confisqué de grandes quantités d'explosifs.

Une vidéo amateur mise en ligne par des militants de l'opposition montre des chars et des camions remplis de soldats traverser la ville de Yadouda, en route vers la ville voisine de Tel Chebab.

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'homme, les soldats ont mené des raids dans les maisons de Tel Chebab et ont arrêté plusieurs personnes.

Mohammed Abu Houran pense que le régime cherchait à bloquer la route aux réfugiés, qui sont de plus en plus nombreux à vouloir échapper à la guerre en Syrie. Plus de 100 000 Syriens ont fui le pays au cours du mois d'août, un record depuis le début de la crise il y a 18 mois, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

Plus de 160 000 Syriens sont désormais réfugiés en Jordanie, et des milliers d'autres les rejoignent chaque jour. Environ 8000 réfugiés sont logés dans un camp près de la frontière, tandis que les autres sont répartis dans le reste du pays.

PLUS:pc