NOUVELLES

La zone euro pèse sur l'économie mondiale

06/09/2012 07:06 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

Les perspectives économiques des pays de G7 se sont assombries ces derniers mois, note l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE), notamment en raison de craintes entourant la zone euro, où la récession s'installe.

L'institution, dont le siège est à Paris, table sur une croissance moyenne de 1,4 % pour ces pays cette année. Pour le Canada, l'OCDE anticipe une croissance de 1,9 % du PIB en 2012, soit moins que les 2,1 % prévu par la Banque du Canada.« La zone euro reste un point clé, l'épicentre de la crise », a précisé l'économiste en chef de l'OCDE, Pier Carlo Padoan. « Elle doit réagir pour son propre bien, elle doit réagir pour la stabilité de l'économie mondiale », a-t-il précisé.

L'OCDE prévoit un recul du PIB de l'Italie cette année (-2,4 %), mais aussi une baisse du PIB du Royaume-Uni (-0,7 %). La France pourrait s'en tirer avec une croissance presque nulle (0,1) et l'Allemagne avec une hausse de 0,8 % de son PIB même si le pays retournera en récession technique d'ici la fin de l'année. L'OCDE prédit un recul de 0,5 % du PIB allemand au troisième trimestre et autre de 0,8 % d'octobre à décembre.

D'après l'OCDE, « il est crucial d'enrayer les craintes » d'un éclatement de la zone euro. « Cela peut être réalisé par la BCE (Banque centrale européenne) en intervenant sur les marchés de la dette, afin de maintenir l'écart de taux d'intérêt entre pays à des niveaux justifiés », écrit l'organisation dans son rapport.

Pour les États-Unis, les prévisions de croissance restent sensiblement les mêmes; elles passent de 2,4 % à 2,3 %. Au Japon, l'OCDE mise maintenant sur une croissance de 2,2 %, soit 0,2 point de pourcentage de plus que ses prévisions de mai en raison de la « reconstruction postdésastre qui se poursuit » après le séisme et le tsunami de mars 2011.

PLUS: