NOUVELLES
06/09/2012 07:51 EDT | Actualisé 06/11/2012 05:12 EST

Grand Prix de Québec - Sagan ou Boasson Hagen pour succéder à Gilbert

Le Grand Prix de Québec se cherche vendredi le successeur du Belge Philippe Gilbert, absent cette année, sur un parcours exigeant qui favorisera le Slovaque Peter Sagan, le Norvégien Edvald Boasson Hagen et le Français Thomas Voeckler notamment.

L'épreuve canadienne inscrite au calendrier du World Tour et qui en est à sa troisième édition, sera suivie dimanche par le Grand Prix de Montréal, également répertorié parmi les courses phares du calendrier mondial.

Malgré la concurrence du Tour d'Espagne qui se termine cette semaine, le GP de Québec a su attirer quelques cadors.

Maillot vert du dernier Tour de France, Sagan est pointé par beaucoup de ses concurrents comme l'homme à battre sur le circuit (16 tours de 12,6 km, soit 201,6 km) tracé pour l'essentiel dans la vieille ville de Québec, au-dessus du majestueux Saint-Laurent.

Le leader de la formation Liguigas repousse pourtant ce statut de favori en déclarant "ne pas connaître avec exactitude (son) degré de forme".

"Depuis le Tour, j'ai disputé beaucoup de kermesses. J'ai connu une baisse de forme à la mi-août mais cela va mieux maintenant", explique Sagan, qui prépare à Québec les championnats du monde de Valkenburg (23 septembre).

Car les parcours néerlandais et canadien sont très similaires en termes de distance et de pourcentage des difficultés. Québec sera assurément un bon test à deux semaines des Mondiaux.

Le principal adversaire de Sagan pourrait être Edvald Boasson Hagen qui, lui, ne cache pas être en forme.

Deuxième à Québec en 2010, le Norvégien de 25 ans vient de remporter le Grand Prix Ouest-France à Plouay la semaine dernière.

"Je suis en forme, sûr de ma condition, et je serai entouré par une grosse équipe sur un parcours pour costauds qui me convient à merveille", résume le leader de la Sky.

Boasson Hagen refuse de désigner ses principaux adversaires. Le Français Thomas Voeckler en fait assurément partie. Vainqueur en 2010, le Maillot à pois du dernier Tour, vainqueur de deux étapes, apprécie le circuit québécois et assure qu'il se battra "pour gagner".

Le Portugais Rui Costa (Movistar), victorieux à Montréal il y a un an, est dans le même état d'esprit.

L'Australien Simon Gerrans, le Belge Jelle Vanendert, le Français Pierrick Fédrigo, l'Espagnol Luis Leon Sanchez sont aussi à surveiller de près. Vainqueur du Tour d'Italie au printemps, le Canadien Ryder Hesjedal a promis à ses supporteurs "de faire un truc" à Québec.

Tous ces coureurs seront sans doute encouragés par une foule immense. L'an dernier, 250.000 personnes s'étaient pressées le long des 12 kilomètres d'un circuit dessiné par l'ancien champion français Charly Mottet.

Les 18 premières équipes mondiales et trois formations invitées (la canadienne SpiderTech, les françaises Cofidis et Europcar) participent à cette 3e édition des courses québécoises mises sur pied par le promoteur Serge Arsenault.

bnl/gv

PLUS:afp