NOUVELLES

Wall Street ouvre sans direction, attendant des clarifications sur la BCE

05/09/2012 10:05 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

La Bourse de New York a ouvert sans direction mercredi, prudente face à de nouvelles spéculations sur les intentions de la Banque centrale européenne (BCE) et à des signes mitigés sur la solidité de la croissance: le Dow Jones grappillait 0,01% tandis que le Nasdaq cédait 0,23%.

Vers 13H45 GMT, l'indice Dow Jones Industrial Average gagnait 1,25 points à 13.037,19 points et le Nasdaq, à dominante technologique, perdait 6,97 points à 3.068,09 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 abandonnait 0,09% (-1,28 point à 1.403,66 points).

Wall Street avait déjà terminé sans direction mardi, tiraillée entre des indicateurs économiques moroses aux Etats-Unis et déjà des rumeurs croissantes sur une intervention de la Banque centrale européenne (BCE): le Dow Jones avait cédé 0,42%, à 13.035,94 points, mais le Nasdaq avait pris 0,26%, à 3.075,06 points.

A la veille d'une réunion très attendue de la BCE, "certains propos du président (de l'institution, Mario) Draghi sont interprétés positivement par les marchés ce matin", a souligné Michael James, de Wedbush Morgan Securities.

Selon des informations de presse, M. Draghi "a indiqué qu'il n'y aurait pas de limite au programme de rachat d'obligations" des pays en difficultés de la zone euro, a précisé l'analyste.

La Bourse était par ailleurs hésitante suite à la publication d'indicateurs mitigés sur la croissance économique mondiale.

La productivité des entreprises aux Etats-Unis a rebondi nettement au deuxième trimestre, progressant (hors secteur agricole) de 2,2% en rythme annualisé par rapport au premier trimestre.

Mais l'annonce par le groupe de logistique FedEx mardi soir d'une révision à la baisse de ses prévisions de bénéfice pour le trimestre se terminant fin août "a été reçue très négativement" par les opérateurs, a souligné M. James.

"FedEx est en effet considéré comme un paramètre important de la solidité de l'économie", a-t-il expliqué.

Selon les analystes de Wells Fargo, "les données venant d'outre-Atlantique ont renforcé cette tendance à la baisse".

L'activité du secteur privé dans la zone euro s'est contractée plus que prévu en août et a enregistré son septième mois consécutif de baisse.

Parallèlement, les ventes de détail dans la zone euro ont légèrement reculé (-0,2%) en juillet par rapport à juin.

Le marché obligataire évoluait en baisse. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans avançait à 1,587% contre 1,581% mardi et celui à 30 ans à 2,703% contre 2,689%.

jum/sl/bdx

PLUS:afp