NOUVELLES

USA/marée noire: BP accusé de "faute lourde" par l'administration Obama

05/09/2012 12:03 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Le géant pétrolier BP est accusé de "faute lourde" et "délibérée" par l'administration Obama dans la marée noire du golfe du Mexique en 2010, peut-on lire mercredi dans une plainte du ministère américain de la Justice.

Dans ce document de 39 pages déposé vendredi devant un tribunal de Louisiane (sud), le ministère accuse également le groupe britannique de promouvoir une "culture de l'imprudence dans l'entreprise". Il demande aux juges d'examiner les responsabilités de BP qu'il accuse de "présentation trompeuse" du naufrage de la plateforme Deepwater Horizon qui a engendré la plus grosse catastrophe écologique dans l'histoire des Etats-Unis, selon cette plainte dont l'AFP a obtenu une copie.

Si la "faute lourde" est retenue lors du procès qui devrait commencer en janvier 2013, BP pourrait avoir à payer des dommages et intérêts de plusieurs milliards de dollars.

"BP n'a pas agi seul", affirme le gouvernement, "et sa faute lourde et délibérée est inextricablement liée aux agissements et aux omissions de Transocean", propriétaire de la plateforme Deepwater Horizon.

BP avait conclu un accord à l'amiable de 7,8 milliards de dollars (5,9 milliards d'euros) avec des victimes de la marée noire. Mais l'accord doit encore être ratifié par la justice, et ce document de l'administration Obama est une réponse à une demande de BP d'approuver cet accord. Le ministère précise toutefois qu'il ne se prononce pas sur cette entente avec les parties civiles mais veut juste apporter "un contrepoint rapide et limité".

BP "cherche à établir soit qu'il n'a pas commis une faute lourde et délibérée soit que l'environnement a récupéré sans dommage du déversement de millions de barils de pétrole", ajoute le gouvernement, estimant que le tribunal doit "ignorer ces arguments partisans" et "complètement trompeurs".

"Le comportement, les mots et les actions des cadres de BP ne seraient pas tolérés dans une fabrique moyenne de tissu à vendre dans un centre commercial de banlieue", a ajouté le ministère.

"Ces assertions sélectives d'une récupération complète (de l'environnement) sont au mieux des jugements prématurés de la santé de l'écosystème complet du golfe" du Mexique, ajoute le ministère.

La prochaine audience est prévue le 8 novembre au tribunal de Louisiane à La Nouvelle-Orléans, mais le procès ne doit pas débuter avant début 2013.

L'explosion le 20 avril 2010 de Deepwater Horizon, à 80 kilomètres au large de La Nouvelle-Orléans dans le sud des Etats-Unis, avait fait onze morts et répandu des centaines de millions de litres de brut dans le golfe du Mexique jusqu'à la fermeture du puits quatre mois plus tard.

chv/bdx

PLUS:afp