NOUVELLES

Un Palestinien tente de s'immoler, nouvelles manifestations anti-vie chère

05/09/2012 11:10 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Des manifestations contre la hausse des prix ont eu lieu mercredi pour le deuxième jour consécutif en Cisjordanie, où un homme a tenté de s'immoler par le feu faute d'avoir obtenu une aide pour accompagner sa fille soignée en Jordanie.

De jeunes manifestants ont bloqué les principaux accès au centre de Ramallah, siège de de l'Autorité palestinienne, et scandé des slogans contre le gouvernement du Premier ministre Salam Fayyad, l'envolée des prix et l'Accord économique de Paris entre l'Autorité palestinienne et Israël.

Des rassemblements similaires se sont tenus dans plusieurs villes de Cisjordanie, en particulier à Naplouse, où quelque 300 manifestants se sont rassemblés mercredi soir dans le centre-ville.

A Ramallah, la police a empêché Hussein Qahwaji, un homme de 37 ans originaire de la bande de Gaza, de s'immoler par le feu alors qu'il venait de s'asperger d'essence, a-t-on appris de sources de sécurité palestinienne.

Père d'une fille de 5 ans soignée à Amman aux frais du roi Abdallah II de Jordanie, il réclamait que l'Autorité palestinienne rembourse le montant de son voyage en Jordanie pour l'accompagner, ont expliqué ces sources, affirmant que l'homme, arrivé lundi de Gaza, avait reçu de la présidence palestinienne 2.000 shekels (environs 400 euros) pour son séjour à Ramallah.

Dimanche dans la bande de Gaza, un Palestinien de 17 ans, Ihab Abou Nada, est décédé quatre jours après s'être immolé par le feu faute d'avoir trouvé du travail.

Le chef du gouvernement du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a reçu mercredi la famille de l'adolescent, à laquelle il a accordé une aide d'urgence de 2.000 dollars, selon un communiqué de son bureau.

M. Haniyeh a également "donné des instructions pour que son frère Mohammad soit recruté pour un emploi gouvernemental et que le défunt et sa famille soient inscrits comme bénéficiaires des Affaires sociales", selon le texte.

L'Autorité palestinienne, confrontée à des difficultés budgétaires chroniques, traverse selon plusieurs ministres "sa pire crise financière" depuis sa création en 1994, en raison du maintien des restrictions israéliennes et de la baisse de l'aide internationale, en particulier des pays arabes.

he-na-sa-str/dms/fc

PLUS:afp