NOUVELLES

Un attentat perturbe le discours de Pauline Marois au Métropolis

05/09/2012 12:37 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Un homme a ouvert le feu mardi soir à l'arrière du Métropolis, à Montréal, alors que la chef péquiste Pauline Marois prononçait son discours devant des centaines de partisans.

Vers minuit, un homme dans la cinquantaine a tiré sur deux hommes dans le vestibule à l'arrière de l'établissement, a indiqué Ian Lafrenière, un porte-parole du SPVM.

L'un des deux hommes, âgé de 45 ans, a succombé à ses blessures sur place. L'autre blessé par balle est âgé de 30 ans et sa vie ne serait pas en danger. Selon un porte-parole d'Urgences Santé, Stéphane Smith, une troisième personne, âgée dans la trentaine, a aussi été hospitalisée pour choc nerveux.

Après avoir ouvert le feu, le suspect a allumé un incendie derrière le Métropolis et a pris la fuite à pied, avant d'être rattrapé par les policiers.

Le suspect, un homme âgé dans la cinquantaine qui portait une cagoule, a été arrêté. Selon M. Lafrenière, deux armes à feu ont été retrouvées.

Au moment de son arrestation, l'homme a lancé en français mais avec un accent: «Les anglais se réveillent».

Selon M. Lafrenière, l'homme n'était pas connu des policiers.

Pauline Marois a pu finir son discours à la hâte, mais le Métropolis a été rapidement évacué par la suite. Les journalistes présents sur place se sont fait dire de quitter la salle sans prendre le temps de récupérer leur matériel.

L'incident s'est déroulé rapidement et n'a duré que quelques minutes. Alors que la nouvelle première ministre élue venait de monter sur scène et de commencer son discours de victoire, des gardes du corps l'ont prise par les deux bras et l'ont évacuée dans les coulisses en l'espace de quelques secondes.

Les partisans et les téléspectateurs se sont subitement retrouvés devant une scène vide, ne sachant pas ce qui se passait. Quelques secondes plus tard, le maître de cérémonie de la soirée, Yves Desgagnés, est arrivé sur scène pour annoncer que la salle devait être évacuée, sous le regard médusé des spectateurs.

Après quelques instants, Mme Marois est réapparue sur scène entourée de plusieurs gardes du corps. Après quelques secondes de discussions avec son personnel de sécurité, elle est revenue au lutrin et a paru hésiter un instant. Elle a finalement été rejointe par des membres de son équipe et a poursuivi son discours et ses remerciements.

PLUS:pc