NOUVELLES
05/09/2012 11:56 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Offensive anti-corruption au Brésil: quatre politiciens sont arrêtés

RIO DE JANEIRO - Les autorités brésiliennes ont annoncé mercredi l'arrestation de quatre politiciens et la recherche de trois autres personnalités politiques dans le cadre d'une offensive anti-corruption menée à Rio de Janeiro.

Le maire de Rio, le principal candidat à la mairie et le directeur du conseil municipal de Guarapimirim, une ville ouvrière de 52 000 habitants sise au pied des montagnes de Rio de Janeiro, font partie des personnes arrêtées ou recherchées.

Les autorités soutiennent mener plusieurs actions afin de lutter contre la corruption et indiquent qu'onze autre suspects ont été inculpés. Les enquêteurs estiment qu'au moins 24 millions $ en fonds publics ont été perdus en quatre ans en raison de la corruption. Parmi les accusations se trouvent notamment la fraude, la corruption et manoeuvres frauduleuses.

L'enquête n'est pas un cas isolé, a assuré le procureur Antonio Campos Moreira lors d'une conférence de presse.

«Nous menons des enquêtes semblables dans plusieurs conseils municipaux», a-t-il déclaré.

Le Brésil prend de plus en plus d'actions afin d'améliorer son obligation de rendre des comptes et de réformer les pratiques gouvernementales. Le gouvernement a ainsi créé des agences de surveillance comme le Controladoria Geral da União (CGU), qui supervise la branche judiciaire.

Sept membres du gouvernement du président Dilma Roussef ont renoncé à leurs fonctions ou ont été remerciés en raison d'allégations de corruption.

PLUS:pc