NOUVELLES

Les républicains blâment Obama pour sa gestion; la dette atteint 16 000 G$US

05/09/2012 12:24 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

WASHINGTON - Le département du Trésor américain a déclaré mardi que la dette nationale avait atteint 16 000 milliards $US, soit le résultat des déficits chroniques du gouvernement qui ont infligé un fardeau de plus de 50 000 $ sur chaque homme, femme et enfant aux États-Unis.

La nouvelle a été accueillie par une série de communiqués de presse des rivaux républicains de Barack Obama, qui ont exploité la mauvaise nouvelle pour critiquer le président sur sa performance économique au cours de ses trois dernières années et demie de mandat. M. Obama a bouclé un déficit de plus d'un milliard $ pour une quatrième année consécutive, après qu'il eut hérité de l'économie en décrépitude de son prédécesseur, George W. Bush.

Le no 2 républicain à la Chambre des représentants, Eric Cantor, a sermonné les démocrates pour les importants déficits de l'administration Obama. L'été dernier, il avait claqué la porte d'une série de pourparlers budgétaires présidés par le vice-président Joe Biden, rappelant la volonté de la Maison-Blanche de hausser les taxes afin de réduire le poids du déficit qui force le gouvernement américain à emprunter 33 cents de chaque dollar qu'il dépense.

La spirale d'endettement signifie que les législateurs et l'éventuel locataire de la Maison-Blanche en novembre devront adopter une loi tôt l'an prochain afin d'augmenter la limite d'emprunt du gouvernement, qui est actuellement établie à 16 390 milliards $. L'adoption d'une telle loi l'an dernier a été très difficile et la cote de crédit du pays en a éventuellement souffert.

PLUS:pc