NOUVELLES
05/09/2012 07:17 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Les migrants délogés de l'ilôt espagnol ont été expulsés par le Maroc (ONG)

Les quelques dizaines de migrants qui avaient été délogés d'un îlot espagnol proche des côtes marocaines ont été expulsés mercredi du Maroc via la frontière algérienne, a-t-on appris auprès d'un responsable d'une ONG marocaine.

Les forces de l'ordre espagnoles et marocaines avaient délogé conjointement, dans la nuit de lundi à mardi, ces migrants de l'îlot espagnol proche de la ville d'Al-Hoceima (nord du Maroc), mettant fin à un casse-tête pour Madrid.

Sur les 83 sans papiers, venus d'Afrique subsaharienne, seuls quelques mineurs et femmes ont été conduits ailleurs en territoire espagnol.

Les autres -soit environ 70- ont été pris en charge par les autorités marocaines et ont transité mardi à Oujda, dans l'extrême est du pays, a indiqué à l'AFP Hichem Rachidi, un responsable du Groupe antiraciste d'accompagnement et de défense des étrangers et des migrants (Gadem).

Puis, ce mercredi, ils ont été expulsés du Maroc par la frontière algérienne, a-t-il ajouté, jugeant cette démarche vaine: "ils vont sans doute revenir", a-t-il noté.

D'après la même source, environ 500 migrants sans papiers se trouvent actuellement à Oujda, dans un squat situé à proximité d'un campus universitaire.

Le Maroc a multiplié ces derniers jours les expulsions d'étrangers -essentiellement des subsahariens- en situation irrégulière.

Outre les migrants refoulés de l'îlot espagnol, une centaine de sans papiers a été expulsée mardi soir, selon un décompte de l'Association marocaine des droits humains (AMDH), qui a estimé à environ 500 leur nombre depuis dimanche.

Lundi, quelque 200 migrants -dont une trentaine dans la capitale Rabat- avaient ainsi été arrêtés puis expulsés.

Généralement, ces sans papiers sont renvoyés en Algérie, pays par lequel, d'après les services marocains de lutte contre l'immigration clandestine, ils transiteraient avant d'arriver dans le royaume.

Les migrants ont souvent recours à des services de passeurs pour franchir la frontière via les transports routiers (voitures ou camions).

mc-jm/gk/hj

PLUS:afp