NOUVELLES

La FEUQ entre victoire et prudence

05/09/2012 05:08 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Un texte de Florent  Daudens

« On peut dire que le 5 septembre 2012 est signe de la victoire du mouvement étudiant ». La présidente de la Fédération étudiante universitaire du Québec, Martine Desjardins, se félicite de l'annonce de Pauline Marois d'annuler la hausse des droits de scolarité et la loi 12 par décret.

S'ajoute une autre victoire, selon un message envoyé par la FEUQ sur son fil Twitter à la suite de l'annonce de la démission du chef libéral, Jean Charest. « Nous avons fait la différence », clame la fédération étudiante.

La leader étudiante reste toutefois prudente sur la suite des choses : « Il nous reste encore beaucoup de travail à faire en vue du sommet [sur l'éducation], mais nous serons prêts à défendre nos positions d'accessibilité aux études », a-t-elle déclaré lors d'un clavardage à Radio-Canada.ca.

Le Parti québécois a promis de tenir un sommet sur l'éducation pour se pencher sur les droits de scolarité, ainsi que sur l'accessibilité aux études. Mme Marois a déjà annoncé ses couleurs : elle compte proposer une indexation de ces droits au coût de la vie.

De son côté, la FEUQ prône le gel des droits de scolarité. Martine Desjardins souligne qu'elle compte défendre cette position lors de ce sommet, en même temps que celle d'une meilleure gestion des universités. La situation minoritaire du PQ pourrait toutefois « compliquer » la mise en place de certaines lois ou propositions qui émaneraient des discussions, note Mme Desjardins.

Une victoire pour les étudiants, même avec un gouvernement minoritaire

Plusieurs internautes ont souligné que le PLQ et la CAQ avaient récolté plus de 58 % des appuis. Ils ont demandé à la présidente de la FEUQ si elle voyait ce résultat comme une défaite pour le mouvement étudiant. « Non, puisque le gouvernement élu est bel et bien en faveur de l'annulation de la hausse et que les étudiants, suite à plusieurs mois de mobilisation, verront leurs frais gelés », a répondu la principale intéressée.

Et d'ajouter : « Notre mode de scrutin indique qu'un gouvernement élu, même minoritaire, a la confiance de la population pour mettre en place les mesures qui se retrouvent dans sa plateforme ».

Elle félicite Léo Bureau-Blouin, ancien président de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), pour son élection, tout en ne se livrant pas à des hypothèses sur son rôle dans le gouvernement. Mme Desjardins estime que plusieurs députés péquistes « ont les qualités nécessaires » pour occuper le poste de ministre de l'Éducation.

Des problèmes pressants à régler

Au sujet des droits de scolarité, la FEUQ suggère aux étudiants qui doivent les acquitter avant le 1er octobre de le faire « pour éviter de payer des intérêts ». Les autres « verront concrètement l'annulation sur leur facture très prochainement ».

Martine Desjardins ajoute qu'elle compte rencontrer le nouveau gouvernement dans les plus brefs délais au sujet de l'aide financière aux études pour le mois de septembre, afin d'« éviter une catastrophe financière pour bien des étudiants ».

Pour me joindre :

ou florent.daudens@radio-canada.ca

PLUS: