NOUVELLES
05/09/2012 04:39 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Il y a 40 ans, Munich

Quelque 600 invités ont assisté, mercredi, à une cérémonie visant à honorer les 11 Israéliens tués il y a 40 ans, le 5 septembre 1972, aux Jeux olympiques de Munich, en Allemagne, par un commando palestinien.

« Munich et l'Allemagne restent à jamais associés au jour le plus triste de notre vie », a souligné Ankie Spitzer, veuve de l'entraîneur de l'équipe d'escrime Andre Spitzer.

Sur la piste de la base militaire de Fürstenfeldbruck, où s'était déroulé l'épilogue du drame, un service religieux oecuménique juif, catholique et protestant a été suivi par des discours.

Le 5 septembre 1972, huit membres de l'organisation Septembre noir se sont infiltrés dans un appartement occupé par la délégation israélienne aux Jeux olympiques d'été. Après avoir tué deux athlètes, ils en ont pris neuf autres en otage. Leur but était d'échanger ces otages contre 232 prisonniers palestiniens.

La prise d'otage s'est ensuite transportée sur la base militaire. Au bout du compte, tous les otages ainsi qu'un policier ont été tués à la suite d'un assaut raté des services de sécurité allemands.

Cinq des huit membres du commando sont morts. Trois autres se sont rendus aux autorités.

« Aujourd'hui (...) nous reviennent les souvenirs de la tentative de sauvetage désastreuse », a déclaré Mme Spitzer. Au passage, elle a critiqué « l'incompétence, la stupidité et l'arrogance » des autorités allemandes de l'époque. Elle a aussi exigé la tenue d'une nouvelle enquête sur ce fiasco.

Les familles des victimes n'ont jamais eu accès aux documents officiels sur la tragédie.

PLUS: