NOUVELLES
05/09/2012 05:29 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Des enquêteurs français exhumeront bientôt le corps de Yasser Arafat à Ramallah

RAMALLAH, Territoire palestinien - La veuve de Yasser Arafat a déclaré mercredi que des enquêteurs français se rendraient bientôt en Cisjordanie pour exhumer les restes de son mari, dans une tentative de déterminer ce qui a tué le leader palestinien il y a huit ans.

Les autorités palestiniennes sont d'accord avec l'enquête et affirment que les enquêteurs français pourront commencer leur travail dans quelques jours. Mais certains observateurs et responsables sont mal à l'aise face à cette démarche de Souha Arafat.

La mort de Yasser Arafat dans un hôpital français en 2004 reste un mystère. La cause de la maladie mystérieuse dont il a souffert dans les dernières semaines de sa vie n'a jamais été identifiée avec certitude, donnant naissance à des théories du complot qui persistent encore aujourd'hui. Certains avancent qu'il avait le sida, le cancer ou qu'il aurait été empoisonné.

Un laboratoire suisse a récemment découvert des traces de polonium 210, un isotope radioactif, sur les vêtements que portait Yasser Arafat dans ses derniers jours, relançant la thèse de l'empoisonnement. Le successeur de M. Arafat à la tête de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a ordonné à contrecoeur l'exhumation du corps après la publication des résultats du laboratoire suisse en juillet.

Mais entre-temps, la veuve de Yasser Arafat, Souha, qui est citoyenne française, a décidé de porter plainte en France pour meurtre.

Dans une déclaration écrite transmise par ses avocats français et britanniques, Souha Arafat affirme que les trois juges français chargés de l'enquête «ont pris les mesures nécessaires» pour se rendre à la tombe de son mari à Ramallah, en Cisjordanie.

«Des experts de la police judiciaire française seront donc très bientôt en mesure de récolter des échantillons du corps de Yasser Arafat», ajoute la déclaration.

Souha Arafat a aussi demandé à l'Autorité palestinienne et à la Ligue arabe de «suspendre toute action» pendant la durée de l'enquête française, ou à tout le moins de s'assurer que toute autre initiative soit coordonnée avec l'enquête française.

La déclaration ne dit pas quand les enquêteurs français arriveront en Cisjordanie ni quand l'exhumation aura lieu. Les autorités palestiniennes ont indiqué qu'elles n'avaient pas eu de contact officiel avec les autorités françaises, et le consulat de France à Jérusalem a affirmé que la visite des enquêteurs français n'avait pas encore été organisée.

Un haut responsable palestinien a déclaré que l'exhumation pourrait avoir lieu dans les prochains jours parce que les Palestiniens n'ont pas d'autre choix que de coopérer. Il a déclaré que plusieurs responsables palestiniens étaient mécontents de la façon dont Souha Arafat a forcé la tenue d'une enquête internationale.

«Elle nous force à travailler sous les ordres des Français», a indiqué ce responsable sous le couvert de l'anonymat. «Qu'arrivera-t-il s'ils veulent interroger Mahmoud Abbas? Est-ce une bonne chose?»

Certains observateurs palestiniens se demandent si l'initiative de Souha Arafat vise à embarrasser le président actuel de l'Autorité palestinienne, avec lequel elle entretient des relations difficiles depuis longtemps.

PLUS:pc