NOUVELLES

Cinq morts dans un raid contre Al-Qaïda dans l'est du Yémen (responsable)

05/09/2012 08:31 EDT | Actualisé 05/11/2012 05:12 EST

Cinq membres présumés d'Al-Qaïda ont été tués dans un raid mené par un drone mercredi sur une maison dans l'est du Yémen, a indiqué un responsable des services de sécurité.

"Cinq membres d'Al-Qaïda, dont deux chefs locaux, ont été tués dans le raid", qui a été mené sur la localité d'Al-Aïn, dans la province du Hadramout (est), a précisé le responsable qui a requis l'anonymat.

L'attaque a visé une maison et une échoppe attenante, a ajouté ce responsable.

Une source tribale a pour sa part précisé que le drone avait tiré deux roquettes sur la maison où se trouvaient plusieurs membres d'Al-Qaïda.

"Nous avons dégagé cinq corps et nous cherchons d'éventuelles victimes dans les décombres", a ajouté cette source.

Selon elle, l'une des victimes est Mourad ben Salem, un chef local du réseau dans la province du Hadramout, et propriétaire de la maison.

Les Etats-Unis sont les seuls à avoir des drones dans la région et ont mené ces derniers mois des raids ciblés contre Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) dans le sud et l'est du Yémen, même s'ils ne l'annoncent pas officiellement.

Le raid de mercredi intervient trois jours après la mort de 14 personnes, dont trois femmes et un enfant, dans un raid qui visait à Radaa, dans le centre du pays un chef local d'Al-Qaïda, Abdelraouf al-Dahab.

Ce dernier a échappé au raid mais une roquette a touché de plein fouet une voiture qui le suivait, tuant tous ses occupants, présentés dans un premier temps comme ses gardes du corps mais qui semblent être des civils.

Les autorités ont dépêché une délégation tribale dans la région de Radaa où s'est produit le raid dimanche pour déterminer les circonstances de la mort des civils.

Le raid de mercredi est la cinquième frappe aérienne visant des militants du réseau islamiste en neuf jours.

A l'exception de celle de Radaa, les quatre autres frappes ont eu lieu dans dans la province désertique du Hadramout (est) où les membres du réseau semblent se regrouper après avoir délogés par l'armée de la province sudiste d'Abyane.

Vendredi dernier, huit membres présumés d'Al-Qaïda avaient été tués dans un raid mené, selon un responsable local, par un drone américain dans cette province. Parmi eux figurait Khaled Batis, un chef local d'Al-Qaïda considéré comme un des cerveaux de l'attentat qui avait visé en 2002 le pétrolier français Limburg au large du Yémen.

Le réseau extrémiste avait profité de l'affaiblissement du pouvoir central, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh en 2011, pour renforcer son emprise, notamment dans l'est et le sud du pays.

str-at/vl

PLUS:afp