NOUVELLES
04/09/2012 11:18 EDT | Actualisé 04/11/2012 05:12 EST

Vitali Klitschko met de côté la politique pour affronter l'Allemand Charr

Le champion de boxe ukrainien Vitali Klitschko s'est montré confiant mardi à Moscou avant le match lors duquel il doit défendre samedi son titre de champion du monde WBC face à l'Allemand Manuel Charr, faisant une parenthèse dans son engagement politique en Ukraine.

Samedi à Moscou, "il n'y aura pas de cadeaux", a averti Klitschko, portant un survêtement noir et rouge, lors d'une conférence de presse à Moscou aux côtés de l'Allemand.

"En août, c'est les vacances, et mon équipe m'a donné une opportunité de me consacrer au sport", a déclaré le colosse ukrainien de 40 ans et 2,02 mètres, se montrant peu impressionné par les déclarations de Charr qui le fixait du regard.

"Vitali, crois-moi, être sur un ring de boxe face à toi est un cadeau dont j'ai rêvé tout ma vie. J'ai une recette pour chaque combat. Ma recette, Klitschko, c'est un beau K.O.! ", a lancé Charr (invaincu en 21 combats).

"Pour le moment, personne n'a pu me mettre K.O.", a aussitôt rétorqué Klitschko (44 victoire, 2 défaites).

Quelle que soit l'issue de la rencontre de boxe, l'Ukrainien a assuré qu'il consacrerait ensuite toute son énergie à la politique.

Il dirige le parti d'opposition Udar (Alliance démocratique ukrainienne pour les réformes) dont il entend faire la troisième force politique aux élections législatives en Ukraine fin octobre.

"Immédiatement après le combat, je vais m'occuper plus activement" de politique "pour que les électeurs ukrainiens accordent leur confiance à notre force politique pour les représenter" au Parlement, a ajouté Klitschko.

Pressé de questions sur ses ambitions politiques, Klitschko a indiqué que le programme de son parti aux législative du 28 octobre serait détaillé lors d'une conférence de presse ultérieure à Kiev.

Vitali et son frère cadet Vladimir -- lui aussi champion de boxe, détenteur des titres mondiaux WBA-IBF-WBO -- avaient été en première ligne de la Révolution orange, soulèvement pro-démocratique en 2004 en Ukraine qui avait alors porté au pouvoir les pro-occidentaux Viktor Iouchtchenko et Ioulia Timochenko, depuis écartés du pouvoir. Mme Timochenko a été condamnée à 7 ans de prison pour abus de pouvoir.

bfi/lpt/jmt

PLUS:afp